L'actualité régionale express

350 heures dans les sentiers de motoneige

(Annie-Claude Brisson) – Les policiers de la Sûreté du Québec ont passé 350 heures à patrouiller les sentiers de motoneige du Haut-du-Lac pendant l’hiver.

Le Centre de services de Roberval, qui comprend les secteurs de Roberval, Saint-Félicien et Dolbeau-Mistassini, a été en mesure de fournir deux patrouilleurs spécialisés en motoneige pour des activités de prévention et de répression lors des derniers mois. Une quarantaine de billets d’infraction ont été remis lors de la soixantaine de sorties dans les sentiers.

Le respect des limites de vitesse et de la signalisation ainsi que la conduite avec les capacités affaiblies étaient au coeur des activités de répression. «Notre présence est significative. Plusieurs de nos sorties sont faites en collaboration avec la Fédération des clubs de motoneigistes du Québec (FCMQ). En travaillant ensemble, on double notre visibilité. Cela permet aussi aux gens de comprendre l’importance et le pouvoir des patrouilleurs de la FMCQ dans les sentiers», précise le porte-parole de la Sûreté du Québec, sergent Hugues Beaulieu.

Un décès dans la région

Depuis le début de la saison, la motoneige a fait dix-neuf décès à travers la province, dont un dans la région, soit à Saint-Honoré.

Alors que les conditions sont encore favorables dans la plupart des sentiers, la Sûreté du Québec ne lésine pas sur la prévention. 

Il est primordial de rester dans les sentiers fédérés, d’éviter les plans d’eau et de respecter la vitesse et la signalisation. 

Les statistiques confirment que la plupart des décès surviennent en dehors des sentiers fédérés. 

Les patrouilleurs spécialisés en motoneige de la Sureté du Québec participaient à une activité de prévention à Saint-Félicien.

Incendie de cheminée

(Anne-Marie Gravel) – Un incendie de cheminée a causé des dommages mineurs à une résidence de Lac-Kénogami, mardi matin. Les pompiers ont été appelés au 5980 chemin du Lac Jérôme, à 7 h 20. À leur arrivée, le propriétaire des lieux était déjà parvenu à éteindre le brasier à l’aide d’extincteurs. La dizaine de pompiers a complété l’opération. « Il s’agit d’un feu de cheminée qui s’est propagé à un mur de la maison. Il y avait un risque pour la résidence. À notre arrivée, le feu était déjà sous contrôle », affirme Pierre Chouinard, chef aux opérations du Service de sécurité incendie de Saguenay. 

Centre d’hébergement de Métabetchouan: une seconde phase de 3,5M$ à l’automne 

(Denis Villeneuve) – Le Centre intégré universitaire de santé et services sociaux (CIUSSS) du Saguenay-Lac-Saint-Jean ira de l’avant avec la seconde phase des travaux de réaménagement fonctionnel du Centre d’hébergement de Métabetchouan, un projet évalué à 3,5 M$.

Les appels d’offres pour la réalisation des travaux d’ingénierie et d’architecture ont été lancés en prévision de l’ouverture du chantier l’automne prochain.

Selon Karine Gagnon, porte-parole du CIUSSS, les travaux de la première phase de 5 M$ se sont terminés ce mois-ci. Ils ont permis de refaire la toiture de l’établissement, l’ajout de gicleurs et le réaménagement complet d’une aile dans le but de «désinstitutionnaliser» le milieu de vie d’une trentaine de personnes en le rendant plus convivial et familial. L’ajout de salons, salles à manger et accès à des balcons extérieurs permet de se rapprocher d’un milieu de vie dit normal. 

Mme Gagnon a expliqué qu’en raison du fait que le centre d’hébergement sert également de résidence pour les personnes, la planification des travaux doit être faite soigneusement afin d’éviter le plus d’inconvénients possible en collaboration avec les comités d’usagers et de résidents.

Lorsque les quatre phases de réaménagement seront complétées, ce seront 15 M$ qui auront été investis par le CIUSSS à cet établissement.