L'actualité régionale express

RECORD D'ÉTUDIANTS INTERNATIONAUX À ALMA

Le collège et la Ville d’Alma ont accueilli 44 nouveaux étudiants internationaux lors d’une petite cérémonie protocolaire tenue mercredi en début de soirée. Il s’agit d’un record pour l’établissement. Le Collège a accueilli 23 étudiants l’an dernier et 14 en 2016. 

Au total, en incluant les étudiants des années précédentes qui poursuivent toujours leurs études à Alma, 64 étudiants internationaux seront sur les bancs du Collège.

Ils proviennent de France, mais aussi du Cameroun, du Sénégal, de la République démocratique du Congo, de la Côte d’Ivoire, de l’Île de la Réunion, du Togo, du Mexique et de la Colombie. Ils se sont inscrits dans des programmes différents, comme techniques de sonorisation ou de l’informatique. Certains sont inscrits en sciences humaines ou en technique de comptabilité et gestion. Environ 15 de ses étudiants font partie de l’équipe de football des Jeannois d’Alma. Certains sont aussi dans l’équipe de soccer.

Lors de l’activité d’accueil, le maire d’Alma, Marc Asselin, a remis avec la directrice générale du Collège d’Alma, Josée Ouellet, une trousse contenant entre autres un billet de spectacle présenté par la Ville, un accès à la piscine du Centre Mario-Tremblay, deux passages pour le TaxiBus et des rabais sur les repas offerts à la cafétéria du Collège. Une tuque à l’effigie des Jeannois leur a aussi été remise, « afin de les aider à affronter notre rigoureux hiver », a souligné avec humour Marc Asselin. 

Enfin, une carte citoyen leur a aussi été donnée en guise de passeport almatois.

+

LE CREDD PRÉOCCUPÉ

Le Conseil régional de l’environnement et du développement durable (CREDD) du Saguenay-Lac-Saint-Jean s’inquiète de la mise en place d’un nouveau terminal maritime sur la rive nord du Saguenay. Il a fait part de ses préoccupations à la ministre fédérale de l’Environnement et du Changement climatique, Catherine McKenna.Le groupe avance que le terminal maritime de Grande-Anse ne serait utilisé qu’à environ 20 % de sa capacité, alors que ce projet avait nécessité un investissement de 38 M$ de la part de l’Administration portuaire.

Par le biais d’un communiqué de presse, le CREDD cite le rapport du BAPE sur le projet minier en insistant qu’« Arianne Phosphate a surtout considéré les aspects économiques dans le choix des scénarios de transport. L’annonce de la construction d’un pont ferroviaire à Dolbeau-Mistassini qui a eu lieu dernièrement pourrait même favoriser un changement de scénario et l’optimisation des infrastructures régionales existantes ».

Les inquiétudes de l’organisme ont d’ailleurs été portées directement auprès du gouvernement fédéral afin de le sensibiliser aux conséquences engendrées par ce projet d’envergure.