L'actualité régionale en bref

APPUI À LA PÉTITION

La pétition en appui aux grands projets industriels que sont Arianne Phosphate, GNL ou encore Métaux BlackRock lancée plus tôt cette semaine par l’ingénieur Pierre Charbonneau a reçu le soutien, jeudi, de l’Association des parcs industriels de Jonquière (ADPIJ). L’organisme croit que le secteur industriel jonquiérois a besoin de ces projets afin de poursuivre sa croissance. « Les projets qui sont proposés permettront à plusieurs de nos membres d’obtenir des contrats et maximiser les retombées pour Jonquière et la région. C’est pourquoi nous invitons la population à signer cette pétition », indique dans un communiqué le président du conseil de l’ADPIJ, Claude Hubert.

SIMULATION DE TIREUR ACTIF

Le Service de police de Saguenay procédera, samedi, à un exercice de contrôle de périmètre impliquant un tireur actif à l’école Polyvalente Arvida. Il est important de noter qu’il s’agit d’une simulation et qu’il n’y aura pas d’élèves ni de personnel scolaire impliqué dans l’exercice en question. Il y aura donc une grande présence policière autour et à l’intérieur de l’établissement, entre 8 h et 16h. Les activités sportives prévues pendant la journée au gymnase auront toutefois lieu comme prévu. 

MARTEL PARLE D'ASSURANCE

Le député de Chicoutimi–Le Fjord Richard Martel s’est levé en Chambre jeudi afin de se positionner en faveur d’une prolongation des prestations de maladie de l’assurance-emploi. Richard Martel a fait cette intervention dans le cadre d’un débat à propos de la motion M-201 qui vise à recommander au Comité permanent des ressources humaines, du développement des compétences, du développement social et de la condition des personnes handicapées d’examiner la possibilité et les avantages pratiques d’accroître le nombre maximal de semaines de prestation de maladie de l’assurance-emploi pour les personnes atteintes d’une maladie de longue durée. La Chambre des Communes doit se prononcer sur l’adoption de ladite motion au cours des prochaines semaines, probablement au retour de la pause parlementaire. Pierre-Alexandre Maltais