L'actualité régionale en bref

8e édition des Pattes de l’espoir

Une centaine de compagnons à quatre pattes ont pris part, dimanche, au parc de la Rivière-du-Moulin, pour la 8e édition des Pattes de l’espoir de la Société canadienne du cancer. 

Les participants étaient invités à marcher différents parcours. Un volet de l’événement comptait également des compétitions de canicross, du scooter et du bikejoring, afin d’amasser des sous. 

Tous les profits des inscriptions, autant des marcheurs que des compétitions, allaient pour financer la recherche sur le cancer. 

« On a décidé de faire un événement qui nous dit que notre chien aussi, des fois, ça peut être notre ami lorsqu’on vit des périodes difficiles et on trouve ça important », a expliqué Jérôme Dufour-Riverin, directeur régional de la SCC.

+

UNE AIDE DE 88 000 $ À NORMANDIN

(MA) — Le Centre de la petite enfance (CPE) Croque La Vie, situé à Normandin, recevra une aide financière du gouvernement du Québec de plus de 88 000 $. Cet argent a été accordé dans le cadre de deux volets de la Subvention pour les projets d’investissement en infrastructures (SPII), soit la réalisation de travaux d’infrastructures généraux et le réaménagement d’espaces de jeux extérieurs.

Avec cet argent, le CPE pourra faire la réfection et le remplacement de son système de chauffage, ainsi que le réaménagement de ses espaces extérieurs de jeux. « Ces réalisations contribueront à l’amélioration de la santé et de la sécurité des enfants. Grâce à cette aide financière, les enfants pourront aussi profiter d’infrastructures de qualité et/ou aires de jeux rafraîchies et modernes, favorisant ainsi leur développement global », a commenté la députée de la circonscription de Roberval, Nancy Guillemette, par voie de communiqué de presse. 

L’aide financière complète provinciale totalise environ 3,5 M$, ce qui permettra la réalisation de 103 projets à travers le Québec. « Les sommes versées pour ces travaux d’infrastructures contribuent à créer des milieux de vie sains, sécuritaires et stimulants pour les tout-petits, afin d’assurer le développement de leur plein potentiel », a ajouté Mathieu Lacombe, ministre de la Famille, par voie de communiqué.