Sur la photo, on reconnaît Marie-Christine Larouche, directrice provinciale de la Société canadienne du cancer (SSC), la photographe Marilyn Bouchard, Jane Plourde, agente de développement à la SSC et Jérôme Dufour-Riverin, directeur régional de la SSC.

L'actualité régionale en bref

Le mouvement Une pose pour le rose a permis d’amasser pas moins de 257 000$ à l’échelle provinciale. Un total de 190 photographes ont participé au projet en tirant le portrait de 6947 femmes, aux quatre coins du Québec.

257 000$ pour Une pose pour le rose

Initiée par la photographe de Jonquière, Marilyn Bouchard, Une pose pour le rose avait lieu du 1er au 8 avril dernier, au profit de la Société canadienne du cancer. Le concept est fort simple: photographier le plus de femmes possible et offrir au public une séance photo à prix abordable. Le projet avait été lancé par Marilyn Bouchard, l’an dernier. Preuve qu’Une pose pour le rose a connu un succès retentissant, le projet avait permis d’amasser environ 40 000$ l’an dernier. Plus du double de photographes y ont participé cette année, puisqu’ils étaient 80 en 2017. Sur la photo, on reconnaît Marie-Christine Larouche, directrice provinciale de la Société canadienne du cancer (SSC), la photographe Marilyn Bouchard, Jane Plourde, agente de développement à la SSC et Jérôme Dufour-Riverin, directeur régional de la SSC. Le dévoilement du montant avait lieu mercredi à L’Usine de La Voie maltée de Chicoutimi. (Patricia Rainville)

Assemblée de l'ERD

Six mois après l’entrée en fonction de leur chef, Josée Néron, au poste de mairesse de Saguenay, les membres de l’Équipe du renouveau démocratique (ERD) pourront discuter politique municipale à l’occasion de l’assemblée générale de la formation politique.

Selon Cindy Girard, membre de la formation politique, outre les affaires courantes comme le bilan financier et les élections au conseil d’administration, les membres pourront assister au discours de la mairesse qui portera sur les réalisations de son administration versus les engagements pris pendant la dernière campagne électorale. 

Deux candidats sont en lice pour l’élection au poste de la présidence du parti, laissé vacant avec la démission de Léonard Gagnon annoncée jeudi. En ce qui a trait aux trois postes d’administrateurs disponibles, ils ont été comblés et les noms seront dévoilés samedi. 

Un poste demeure ouvert pour représenter les jeunes de 18 à 35 ans. L’assemblée est prévue au Club de curling de Chicoutimi à compter de 9h30. (Denis Villeneuve)

La fin pour la Fondation André Dédé Fortin 

La Fondation André Dédé Fortin met fin à ses activités après douze années d’opération. C’est également la fin pour la marche C’t’année on fait l’tour! dont le retour avait pourtant été confirmé pour une cinquième édition. L’essoufflement qui s’est installé au fil des années est à la base de la décision annoncée, vendredi, via la page Facebook de la fondation. Le message était signé par Hélène et Sylvie Fortin, soeurs du regretté André Dédé Fortin. Selon elle, la dizaine d’années d’opération aura permis de verser des milliers de dollars à des organismes qui contribuent à la prévention du suicide. Les sommes restantes seront versées à des organismes qui œuvrent en prévention du suicide. (Annie-Claude Brisson)

CS De La Jonquière : le DG à la retraite

Le directeur général de la Commission scolaire De La Jonquière, Claude Couture, quittera ses fonctions le 13 juillet. L’annonce de sa retraite a été faite dans une lettre remise en comité plénier le 10 avril dernier. Celui qui occupe ses fonctions depuis juillet 2015 compte un total de 30 années passées dans le monde de l’éducation. Avant d’occuper le poste de directeur général, Claude Couture a enseigné pendant 10 ans. Il a également été directeur du Centre de formation professionnelle Jonquière pendant 15 ans. Le processus d’embauche visant à le remplacer débutera sous peu. (Annie-Claude Brisson)