Le président de la Fédération régionale de l’UPA, Mario Théberge, l’intervenante scolaire et chargée de projet au CREDD, Magali Perrin, le président de Nutrinor, Dominique Perron, le vice-président et la présidente des Fêtes gourmandes du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Raymond Rouleau et Diane Ouellet, le directeur régional du MAPAQ, Gilles Beaudry, et le directeur général de la Caisse Desjardins d’Alma, Richard Villeneuve, ont participé à la rencontre d’information qui se tenait mercredi à Alma.

L’achat local enseigné aux jeunes

Plus de 1300 élèves provenant des quatre commissions scolaires de la région ont été conscientisés aux bénéfices des produits agroalimentaires locaux grâce à une initiative des Fêtes gourmandes du Saguenay–Lac-Saint-Jean.

L’atelier scolaire « Manger les produits agroalimentaires de chez nous, c’est gagnant ! » est offert par le Conseil régional de l’environnement et du développement durable (CREDD) depuis 2015.

Les ateliers thématiques sensibilisent les jeunes aux impacts environnementaux de la consommation qui n’est pas locale, au gaspillage alimentaire et aux bienfaits de l’achat local. Au terme de l’atelier, les élèves deviennent des acteurs de changement alors qu’ils sont en mesure de reconnaître les produits locaux.

« On les amène à une réflexion. On ne les force pas à acheter local, mais on peut leur amener tous les éléments qui permettent de comprendre à quoi sert l’achat local. On ne fait pas de publicité pour des produits alors on reste dans la présentation générale », souligne l’intervenante scolaire et chargée de projet au CREDD, Magali Perrin.

L’atelier scolaire n’est pas obligatoire et la décision de l’offrir revient aux enseignants. Offert à l’ensemble du Saguenay-Lac-Saint-Jean depuis quatre ans, le programme de sensibilisation à l’achat local a le potentiel de rejoindre environ 4000 jeunes de 5e et 6e année du primaire. Cette clientèle ciblée est considérée par l’organisation des Fêtes gourmandes du Saguenay-Lac-Saint-Jean comme habile à influencer les habitudes d’achat de leur famille. La dernière année aura permis d’offrir un atelier conçu spécialement pour les élèves du secondaire. Le projet-pilote, qui se déroulait au Lac-Saint-Jean, a été accueilli favorablement.

« L’achat local, c’est bon pour la transformation et c’est aussi bon pour l’économie locale. Avec l’achat local, nous procurons des emplois de qualité aux gens d’ici », a mentionné le président de Nutrinor, Dominique Perron, qui assistait au rendez-vous orchestré par les Fêtes gourmandes du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

« C’est important d’avoir des ambassadeurs sur le terrain. Cela fait des petits. La société évolue. La conscientisation par rapport aux produits locaux et aux méthodes de production est de plus en plus présente. Les jeunes savent que lorsqu’on ne connaît pas la provenance d’un produit, on ne sait pas comment c’est fait », seconde le président de la fédération régionale de l’Union des producteurs agricoles, Mario Théberge. Celui-ci cite en exemple qu’une ferme sur deux dans la région est considérée comme une ferme de petite taille. Elles se développent, entre autres, à travers les marchés locaux.