L'achat de l'église de Saint-André provoque de l'opposition au conseil municipal

JOURNALISTE DE L'INITIATIVE DU JOURNALISME LOCAL / La possible acquisition de l’église de Saint-André-du-Lac-Saint-Jean par la municipalité pourrait bien être à l’origine d’un vent de discorde au sein du conseil municipal composé de sept élus. Une conseillère appuyée d’un autre élu s’oppose, pour le moment, à la transaction en raison du flou entourant la démarche et invite la population à se faire entendre.

La conseillère municipale Annie Desbiens reproche au maire de Saint-André-du-Lac-Saint-Jean, Gérald Duchesne, de s’être prononcé très rapidement après la tenue d’une assemblée de paroissiens à propos de l’acquisition de l’église, et ce, sans avoir de réels projets.

Elle dénonce l’absence de consultation au sein du conseil municipal, dont les membres n’ont obtenu aucun bilan financier ou aperçu des dépenses relatives au bâtiment religieux. « On dirait qu’on va se réveiller un matin et qu’on aura acheté l’église sans avoir posé de questions », illustre-t-elle.

La conseillère souligne que sa démarche n’est aucunement reliée à la religion, mais plutôt en lien avec la nécessité de se questionner quant au réel besoin d’ajouter un tel bâtiment aux actifs de la municipalité. Mme Desbiens craint que la facture d’un projet d’envergure du genre soit refilée aux citoyens. Elle ajoute que la mise en place d’un système de traitement des eaux usées dans un avenir rapproché coûtera près de 320 000 $ aux citoyens de Saint-André-du-Lac-Saint-Jean.

L’élue, qui s’est montrée surprise en lisant les propos du maire au lendemain de l’assemblée de paroissiens dans un article publié dans l’édition du 11 février du journal Le Quotidien, met en doute la nécessité de convertir le lieu de culte en un centre communautaire. Elle assure que la localité de 480 habitants dispose déjà d’une salle communautaire fraîchement rénovée ainsi que d’autres infrastructures qui répondent aux besoins de la population.

Perplexe face à cette démarche qui semble à ses yeux précipitée, Mme Desbiens va jusqu’à mettre en doute l’impartialité du maire de Saint-André-du-Lac-Saint-Jean dans ce dossier. Elle rappelle qu’il a été le président de la Fabrique pendant 15 ans.

C’est après avoir pris connaissance du désaccord de plusieurs citoyens quant à l’achat de l’église par la municipalité qu’Annie Desbiens a décidé d’énoncer publiquement sa position. Mme Desbiens mentionne également que d’autres citoyens croyaient, à tort, que le projet obtenait l’aval de tout le conseil municipal.

L’élue invite la population à se présenter à la prochaine séance du conseil municipal, qui se tiendra le lundi 2 mars, afin de se prononcer face à ce projet et pour questionner les élus. Annie Desbiens a bien l’intention d’obtenir davantage de réponses à ses questions notamment en réclamant un référendum. « Nous serons plus en mesure de savoir ce que la population veut faire avec l’église », conclut-elle.

Rappelons qu’une assemblée de paroissiens s’est tenue le 9 février dernier. Faisant face à des coûts de chauffage élevés, la Fabrique devait obtenir l’aval des paroissiens afin de pouvoir céder le bâtiment à la municipalité pour la somme symbolique de 1 $. Les 75 citoyens présents à la rencontre ont voté à 80 % pour la cession du lieu de culte.

+

UNE CONSULTATION EST RÉCLAMÉE

L’achat de l’église de Saint-André-du-Lac-Saint-Jean par la municipalité ne fait pas l’unanimité au sein du conseil municipal, mais également chez certains résidants de la petite localité située au sud du lac Saint-Jean. Un citoyen a, au cours des derniers jours, fait parvenir une communication écrite à la municipalité réclamant une consultation au sein de la population. 

Le maire Gérald Duchesne assure que la demande formulée par l’Andréjeannois sera discutée avec l’ensemble du conseil municipal. Le représentant des élus de Saint-André-du-Lac-Saint-Jean ne compte pas s’opposer à la demande. 

« Si ça prend une consultation, on va aller dans ce sens », a-t-il mentionné au Quotidien. 

Face à l’opposition entourant ce dossier, le maire Gérald Duchesne s’attend à une plus grande participation citoyenne lors de la prochaine séance du conseil municipal, qui se tiendra lundi.