La circulation des véhicules avait été interdite par mesure de sécurité, lundi, vers 15 h, sur le site de L’Anse-à-Benjamin, en raison d’accumulations d’eau sur les glaces causées par le redoux et la marée montante.

L’accès des véhicules rétabli à L’Anse-à-Benjamin

L’interdiction d’accès des véhicules au site de pêche blanche de L’Anse-à-Benjamin a été levée, mardi matin, sur la baie des Ha ! Ha !, après le redoux de lundi qui avait entraîné des accumulations d’eau.

« On a refait un balayage des sites et ça s’est pas mal réabsorbé, malgré qu’il y a quelques endroits où c’est un peu plus sous surveillance », a mentionné mardi Marc-André Galbrand, directeur général de Contact Nature.

La circulation des véhicules avait été interdite par mesure de sécurité lundi, vers 15 h, en raison d’accumulations d’eau sur les glaces causées par le redoux et la marée montante. Les responsables du site souhaitaient également préserver le pont de glace.

Des accumulations d’eau pouvaient encore être observées sur les glaces mardi après-midi, notamment au centre de l’allée principale. Le secteur identifié devait être contourné par les automobilistes.

« Ce n’est pas une situation qui est critique, parce qu’on a quand même plus de deux pieds de glace partout, donc c’est près de 30 pouces de glace », a précisé M. Galbrand en entrevue.

Contact Nature continue de suivre la situation dans les deux villages de pêche blanche. Le site de Grande-Baie n’a pas été affecté par le redoux.

Semaine de relâche

Il est trop tôt pour dire si le redoux et les accumulations d’eau affecteront les activités de la relâche prévues sur les glaces, précise le directeur général.

Le Carnaval des glaces animera le site de Grande-Baie, toute la journée samedi, tandis que plusieurs cyclistes participeront au Raid du fjord, une épreuve de fatbike de 35 kilomètres.

Les cyclistes devront alors manoeuvrer dans une nouvelle couche de neige, alors que 25 centimètres, voire plus de 45 centimètres, selon les secteurs, sont attendus au Saguenay–Lac-Saint-Jean jeudi et vendredi selon la veille de tempête hivernale émise mardi en fin d’après-midi par Environnement Canada.

Des accumulations d’eau pouvaient encore être observées sur les glaces du site de L’Anse-à-Benjamin, mardi après-midi, notamment au centre de l’allée principale. La situation n’est pas jugée critique en raison de l’épaisseur des glaces.