Charles Dubé, Roxanne Bradette, Vanessa Minier-Simard, Émilie Castonguay et Marie-Andrée Sauvageau

Lac-Saint-Jean: pour des relations amoureuses saines chez les jeunes

Afin de favoriser des relations amoureuses saines chez les jeunes, la Table de concertation en violence conjugale et agressions sexuelles de la MRC du Domaine-du-Roy présentera Les couloirs de la violence amoureuse au Carrefour Saint-Félicien, de mardi à jeudi.

Pour Charles Dubé, qui assure l’intérim à la présidence de la table de concertation, ce projet permettra aux adolescents des secondaires 4 et 5 de la Polyvalente des Quatre-Vents de vivre une activité interactive.

« C’est un genre de labyrinthe dans une grosse structure temporaire. Les adolescents s’y promènent en petits groupes de quatre ou cinq accompagnés d’un intervenant. Le parcours leur fait vivre un peu la dynamique de violence conjugale. »

Le parcours prend plus de 30 minutes à faire et chaque étape du cycle de la violence conjugale y est abordée.

Les couloirs de la violence amoureuse s’adresse aux adolescents et adolescentes de secondaire 4 et 5.

« C’est l’histoire d’un jeune couple où le garçon fait vivre des situations de violence à sa blonde. Au début, on voit plus de la violence psychologique et à la fin, ça se transforme en violence physique. Ensuite, il y a de la culpabilisation, des menaces, puis ça se termine au tribunal. On voit vraiment le cycle complet », affirme celui qui est aussi intervenant au Centre de ressources pour hommes Optimum SLSJ.

Pourquoi avoir choisi un scénario qui illustre un couple où c’est l’homme qui est violent dans la relation ? Roxanne Bradette, intervenante à l’Auberge de l’amitié a une réponse à offrir. « Oui, il y a des garçons qui vivent de la violence, mais les statistiques démontrent qu’encore maintenant, dans 80 % des cas, les victimes sont des filles et que les agresseurs sont des hommes. Donc, c’est encore majoritairement des hommes qui font vivre de la violence à des femmes. »

Elle croit aussi que c’est justifié de montrer cette réalité à une clientèle adolescente, car les statistiques parlent d’elles-mêmes. « Il y a de la violence aussi dans les relations amoureuses à l’adolescence. Même les statistiques démontrent qu’il y a plus de violence dans les relations amoureuses chez les jeunes que chez les femmes adultes. Comme les jeunes sont les futurs adultes de demain, c’est important de les sensibiliser à cette réalité. C’est pour ça que l’on est là. »

À noter aussi que Les couloirs de la violence amoureuse seront présentés gratuitement à la population, jeudi, de 18 h à 21 h.

Les couloirs plongent les jeunes dans un univers multimédia dans lequel ils évoluent et découvrent les signes précurseurs de la violence amoureuse.

MRC de Maria-Chapdelaine

Du côté de la MRC de Maria-Chapdelaine, Alexandre Boudreault, de la maison des jeunes Le Jouveauceau, confirme que l’événement se tiendra du 17 au 28 février. Les jeunes des secondaires 4 et 5 de la Polyvalente de Normandin et de la Polyvalente Jean-Dolbeau auront la chance de vivre l’expérience.

Le jeudi 20 février en matinée, l’activité sera aussi offerte au grand public. Les gens n’ont qu’à se présenter au Garage Scifor (derrière le garage municipal, boul. Vézina, secteur Dolbeau), situé au 375, rue Francois-Tremblay.