Lac-Saint-Jean: l’Halloween en fin de semaine

Suivant l’initiative menée par des petites municipalités comme Normandin et Sainte-Jeanne-d’Arc, qui célèbrent l’Halloween lors de la dernière fin de semaine d’octobre, les villes de Dolbeau-Mistassini et de Saint-Félicien ont décidé d’emboîter le pas, pour laisser les petits en profiter davantage.

En février dernier, une jeune fille du primaire de l’école Sacré-Cœur, de Dolbeau-Mistassini, est allée rencontrer le conseil de ville pour demander de tenir les festivités de l’Halloween le dernier vendredi d’octobre, pour permettre aux jeunes de profiter davantage de la fête, sans être trop fatigués à l’école le lendemain, explique Pascal Cloutier, maire de la ville du nord du Lac-Saint-Jean.

« Après avoir consulté les écoles primaires du secteur, on a décidé, en août dernier, d’aller de l’avant avec l’idée de déplacer la fête de l’Halloween le vendredi sur tout le territoire », a-t-il mentionné, avant d’ajouter que la réponse de la population a été extrêmement positive.

L’idée de déplacer l’Halloween les fins de semaine est dans l’ère du temps, car l’annonce a généré un intérêt médiatique important et plusieurs villes du Québec ont pris contact avec la municipalité pour savoir comment allaient se dérouler les activités.

Si la pratique semble nouvelle dans plusieurs régions du Québec, elle est plus connue au Lac-Saint-Jean, car les municipalités de Normandin et de Sainte-Jeanne-d’Arc ont pris ce virage il y a quelques années.

Pour bonifier l’offre, Dolbeau-Mistassini a aussi décidé de tenir une activité à l’hôtel de ville le vendredi soir à compter de 17 h, entre autres « pour rapprocher les gens de la vie municipale », aux dires du premier magistrat. Sur place, des surprises seront distribuées et un concours de décoration de citrouille aura lieu. Les participants auront aussi accès à un bar à chocolat chaud.

Les citoyens décident à Saint-Félicien et à Saint-Prime

Les villes de Saint-Prime et de Saint-Félicien ont pour leur part lancé un sondage aux citoyens pour connaître leur point de vue.

À Saint-Prime, les résidants ont décidé de conserver la date du 31 octobre pour festoyer, alors qu’un parcours hanté est organisé au Vieux-Couvent pour l’occasion à compter de 18 h.

À Saint-Félicien, les citoyens ont plutôt choisi de déplacer l’Halloween le samedi, selon les réponses obtenues dans un sondage en ligne auquel ont répondu une centaine de personnes.

La Ville a donc avisé la population que les activités de récolte de bonbons se tiendraient le samedi de 17 h à 19 h, et c’est à ce moment que la Sûreté du Québec assurera la sécurité.

Avant même que la Ville ne prenne cette décision, un comité de citoyens, mené par Anne Hébert, une éducatrice en milieu familial, travaillait déjà sur une activité d’Halloween au centre-ville, pour répondre à un besoin lancé par plusieurs familles, note cette dernière.

Ainsi, une vingtaine de stations d’animation et de récolte de bonbons et surprises seront déployées dans le parc Sacré-Cœur, alors que la rue sera fermée dans le secteur.

De plus, un court-métrage d’Halloween sera projeté sur un écran géant dans un chapiteau sur le stationnement de l’hôtel de ville.

Chocolat chaud, bouillon de poulet et café seront distribués gratuitement avec du popcorn pour le visionnement.

Le 31 comme prévu à Roberval et à La Doré

Les villes de Roberval et de La Doré ont pour leur part décidé de fêter l’Halloween le 31 octobre, qui tombe un mercredi cette année.

+

LA SQ INVITE À LA PRUDENCE

(ANNIE-CLAUDE BRISSON) À quelques jours de la fête de l’Halloween, vendredi à certains endroits, et mercredi à d’autres, la Sûreté du Québec met en lumière les consignes de sécurité qui devront être respectées par les jeunes costumés.

Les enfants devront être visibles alors que la cueillette de bonbons se déroule à la tombée du jour et que plusieurs piétons et automobilistes occuperont les rues. 

La Sûreté du Québec conseille d’opter pour un costume aux couleurs claires et muni de bandes réfléchissantes. Un éclairage tel qu’une lampe de poche est également suggéré. Afin d’assurer un maximum de visibilité aux jeunes, le maquillage est recommandé à la place du port d’un masque. 

La Sûreté du Québec invite les jeunes à déterminer un trajet, à rester en groupe, à parcourir la rue un côté à la fois et à traverser les rues aux intersections. 

Par ailleurs, les jeunes sont invités à faire inspecter les bonbons par leurs parents, à ne jamais entrer dans la maison ou dans la voiture d’un inconnu ou à suivre un inconnu. 

Les policiers demandent aux automobilistes de circuler à vitesse réduite et de redoubler de vigilance. 

Depuis avril, le Principe de prudence a été ajouté au Code de la sécurité routière. Celui-ci prévoit que chaque usager de la route agisse avec prudence et respect.