La décrue a commencé.

Lac-Saint-Jean: la décrue est commencée

Rio Tinto estime que la décrue est commencée sur le lac Saint-Jean, après avoir atteint, le 10 mai, une pointe d'apports de 9000 mètres cubes à la seconde. Dans un dixième bulletin express À prop'EAU, la multinationale rapporte que selon ses dernières observations, les rivières sont en stabilisation à 8900 m3/s. Toutefois, des précipitations abondantes supplémentaires (heureusement, on ne prévoit que 19 mm pour les sept prochains jours) pourraient ramener les apports naturels à la hausse.
Actuellement, le lac Saint-Jean est à 14,2 pieds et avec un niveau qui grimpe de 10 pouces par jour, Énergie électrique Québec prévoit que le lac atteindra 16,5 pieds vers le 14 mai et pourrait atteindre 17,5 pieds vers le 17 mai. Elle ajoute être en communication constante avec les municipalités, les MRC et la Sécurité publique. Même si on prévoit peu de pluie, la fonte continuera d'alimenter les affluents. On prévoit d'ailleurs que le ruissellement sera à 180% de la normale pour la prochaine semaine, contre 156% pour la dernière.
Actions préventives
Énergie électrique Québec soutient avoir pris toutes les mesures préventives nécessaires pour garder le contrôle du lac Saint-Jean en ouvrant ses déversoirs dès le 23 mars et en cessant de turbiner à la centrale de Chute-des-Passes, située en amont.
RT évacue 3800 mètres cubes à la seconde dans le Saguenay et procède à des déversements à ses installations situées en aval à sa centrale de Chute à Caron, où deux vannes et demi sont ouvertes.
Enfin, la multinationale lance un appel à la prudence pour les pêcheurs qui vont prendre d'assaut le Piékouagami aujourd'hui pour l'ouverture de la pêche à la ouananiche, puisqu'elle n'a pas eu le temps d'installer ses estacades à l'approche des barrages.