L’absence de la CAQ retient l’attention

La candidate de la Coalition avenir Québec (CAQ) pour l’élection partielle dans Roberval, Nancy Guillemette, a brillé par son absence, mardi, lors d’un débat organisé par l’Association étudiante du Cégep de Saint-Félicien et les chambres de commerce et d’industrie de Saint-Félicien et de Roberval.

Pour l’occasion, les organisateurs avaient décidé d’inviter seulement les partis représentés à l’Assemblée nationale, soit la CAQ, le Parti libéral du Québec (PLQ), le Parti québécois (PQ) et Québec solidaire (QS), pour parler d’environnement, d’économie, d’industrie forestière, de santé, de pauvreté et de culture. Mais c’est l’absence de la candidate de la CAQ qui a retenu l’attention à ce débat présenté au Cégep de Saint-Félicien.

« Mon agenda est très serré, a expliqué Nancy Guillemette pour justifier son absence. Nous avons fait celui à Dolbeau et demain matin [NDLR : aujourd’hui] je serai au Cercle de presse. On devait faire des choix. »

William Laroche, du PLQ, a exprimé sa déception en constatant l’absence de Mme Guillemette, car il estime qu’un candidat doit s’engager pleinement pour travailler à la défense des intérêts des citoyens. « Tout est une question de choix, dit-il. Je suis un gars de parole qui s’implique à 100 %. Je n’ai pas eu peur de faire plus de 500 kilomètres après une journée de travail de 10 heures, la semaine dernière, pour participer au débat organisé par les médias locaux. Je n’attends rien de moins de la part de mes adversaires. »

Même son de cloche du côté de Thomas Gaudreault, le candidat péquiste à l’élection partielle. « Selon moi, cela démontre qu’elle n’est pas prête à être en politique et encore moins à se battre pour défendre les intérêts des gens de Roberval à l’Assemblée nationale, estime-t-il. Ici, c’est le seul débat qui a organisé une période de questions des citoyens et c’est la meilleure manière de démontrer que nous sommes à l’écoute de leurs inquiétudes et de leurs demandes. Son absence à cet exercice envoie donc un message clair aux électeurs du comté. »

« Les débats d’idées sont impératifs à la santé démocratique de notre région et c’est du devoir de tous les candidats de s’y livrer ! », a pour sa part souligné Luc-Antoine Cauchon, le candidat solidaire.

Nancy Guillemette a participé à un débat organisé à Dolbeau-Mistassini, le 27 novembre dernier, et elle participera à un autre débat organisé par le Cercle de presse du Saguenay le mercredi 5 décembre.

Les représentants du Parti vert du Québec, du Parti conservateur du Québec et de Citoyens au Pouvoir du Québec n’étaient pas invités à participer à ce débat, suscitant la grogne d’Alex Tyrell, le chef du Parti vert et candidat à l’élection partielle dans Roberval. « Votre démarche est peu démocratique, car près de la moitié des candidats sont exclus », a-t-il publié sur la page Facebook de l’événement.