Le policier Stéphane Laberge aurait fait disparaître de la cocaïne découverte sur les lieux d'une opération.

Laberge encore dans l'eau chaude

Policier technicien à la Sécurité publique de Saguenay, Stéphane Laberge a déjà été suspendu pour avoir délibérément fait disparaître dans les toilettes de la cocaïne découverte lors d'une opération policière.
L'histoire a été révélée mercredi matin au Palais de justice lors du témoignage de l'agent dans un procès pour conduite avec les facultés affaiblies.
L'avocat en défense, Me Charles Cantin, en a fait la démonstration devant  le juge Jean Hudon, de la Cour du Québec.
Récemment, l'avocat a démontré que l'agent avait demandé une somme de 2000 $ pour fermer les yeux dans ce même dossier de facultés affaiblies. Le policier Laberge avait alors été suspendu sans solde pour sa bourde, qu'il prétendait être une simple blague.
Mercredi matin, à la reprise du procès, Me Cantin s'est adressé immédiatement au magistrat pour lui faire part des nouvelles révélations. Le criminaliste est revenu à la charge face au même témoin en lui demandant s'il avait aussi été suspendu pour une histoire de drogue disparue à la suite d'un appel aux policiers dans une histoire de violence conjugale.
Me Cantin demande un arrêt des procédures dans l'accusation de conduite avec les facultés affaiblies contre son client, Maxime Larouche, estimant que la crédibilité du témoin Laberge est sérieusement remises en doute.
// Plus de détails à venir