L’architecte Pierre Thibeault, le chef Ricardo Larrivée, la directrice de l’école Antoine de Saint-Exupéry, Karine Lavoie, la présidente de la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay, Liz Gagné, et l’ambassadeur des saines habitudes de vie, Pierre Lavoie, ont participé à la rencontre du Lab-École à Chicoutimi, lundi.

Lab-École: un premier exercice positif

Les artisans du projet Lab-École ont tenu une première rencontre avec les intervenants du milieu d’un des sept établissements choisis, lundi, à l’école primaire Antoine-de-Saint-Exupéry de Chicoutimi, où la sécurité des élèves dans ce milieu urbain est une priorité.

En plus des parrains bénévoles de l’initiative, soit le triathlonien Pierre Lavoie, le chef Ricardo Larrivée et l’architecte Pierre Thibault, une vingtaine de personnes étaient rassemblées pour discuter de ce projet, destiné à favoriser la réussite scolaire en repensant le lieu d’enseignement. La mairesse de Saguenay, Josée Néron, la présidente de la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay, Liz Gagné, et la directrice de l’école, Karine Lavoie, étaient notamment présentes. La rentrée 2021 est visée pour l’aboutissement des mesures.

L’école Antoine-de-Saint-Exupéry, qui mise déjà sur les sports pour sa mission éducative, accueille environ 160 jeunes. Leur sécurité inquiète particulièrement le personnel, puisque plusieurs doivent traverser le boulevard de l’Université, au milieu d’une longue côte où les automobilistes roulent vite.

« La sécurité des enfants, c’est vraiment un problème concret à régler ici, souligne Ricardo Larrivée en entrevue. C’est intéressant, car si on peut trouver de bonnes solutions, ça pourra aider les écoles de Montréal, où il y a les mêmes problèmes de sécurité routière et d’espace dans la cour extérieure. »

Josée Néron affirme que la Ville aura « un rôle à jouer » à ce sujet, et que des inclusions au plan triennal d’investissement seront discutées en conseil. Le ministère des Transports sera aussi appelé à collaborer.

Pierre Lavoie veut réfléchir aux possibilités de transport actif, ce qui entre dans son champ de spécialité, mais aussi, par exemple, à la façon dont sont conçus les gymnases ou les cours de récréation.

Directrice générale de l’organisme Lab-École, Natacha Jean accompagnait à la rencontre les parrains bénévoles du projet, soit le triathlonien Pierre Lavoie, l’architecte Pierre Thibeault et le chef Ricardo Larrivée.

« Un jugement a récemment reconnu qu’un enseignant en éducation physique est devenu sourd à force de travailler 25 ans dans un gymnase avec en moyenne 83 décibels. Il faut repenser l’acoustique. Et dans les cours de récréation, qui sont devenues stériles parce qu’on a peur que les enfants se blessent, on a oublié l’importance de la littératie physique. Elle doit se développer avant 10 ans, en culbutant, en lançant, etc. Sinon, on peut se retrouver avec des adultes inhabiles et qui ne feront pas de sport. »

Pierre Thibeault pourra se pencher sur le défi de l’aménagement.

« Une des priorités est de réorganiser l’espace pour que ce soit plus flexible. Nous sommes à pleine capacité et nous n’avons aucun local pour faire du travail d’équipe, comme un laboratoire informatique. Tout le monde travaille ensemble pour le Lab-École, c’est énergisant », lance la directrice Karine Lavoie.

Élections
Selon ce qu’il a été possible d’apprendre, le trio du Lab-École a dû faire plus de rencontres politiques que prévu, en raison des élections provinciales cet automne. Des discussions ont eu lieu avec les différents partis pour s’assurer que le projet, qui dispose d’une enveloppe totale de 60 M $ du gouvernement du Québec, soit toujours financé malgré un changement au pouvoir. La réponse aurait été positive.

Un modèle
Des membres du Lab-École ont visité le pavillon Au Millénaire à La Baie, voulu comme un milieu coloré et technologique, qui inclut une serre et une cuisine. Le domaine de l’alimentation est justement celui de Ricardo Larrivée.

« Je suis doublement emballé. Si toutes les écoles du Québec ressemblaient à ça, on n’aurait pas besoin de nous ! », s’exclame-t-il. Ce dernier veut aller à la rencontre des élèves pour voir ce qu’ils aiment.

Pierre Thibeault, architecte, Ricardo Larrivée, chef, la directrice de l’école Antoine de Saint-Exupéry, Karine Lavoie,  et l’ambassadeur des saines habitudes de vie, Pierre Lavoie, ont participé à la rencontre du Lab-École à Chicoutimi lundi.

Les problèmes rencontrés dans la rénovation de l’école baieriveraine pourront aider le comité de travail plus restreint qui sera formé, indique-t-on.