Brigitte Bergeron a interpellé le ministre de l’éducation mardi.

Lab-École: le ministre de l'Éducation interpellé

La conseillère municipale de Chicoutimi, Brigitte Bergeron, craint de voir Lab-École échapper à Saguenay si le transfert du projet de l’école Antoine-de-Saint-Exupéry à Marguerite-d’Youville n’est pas bientôt accepté par le ministère de l’Éducation.

Elle a fait une intervention en ce sens lors du conseil d’arrondissement de mardi.

La Commission scolaire des Rives-du-Saguenay a demandé que le projet Lab-École soit plutôt réalisé à l’école Marguerite-D’Youville.

« En juin 2018, le ministère de l’Éducation annonçait, à notre grand bonheur, que l’école Antoine-de-Saint-Exupéry, dans l’arrondissement de Chicoutimi, figurait parmi les édifices chanceux qui deviendraient prochainement un Lab-École. Une enveloppe de 3 M $ était alors rattachée à cette bonne nouvelle. Pour des questions de sécurité, la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay a recommandé au gouvernement de réaliser son projet au sein de l’école Marguerite-D’Youville. Cette demande, formulée à la fin de l’année 2018, est demeurée sans réponse. Aujourd’hui, nous avons de bonnes raisons de croire que le projet est en péril et qu’aucun Lab-École ne verra le jour à Saguenay dans un avenir rapproché », a-t-elle dit.

Selon elle, la ministre Andrée Laforest s’est engagée à porter le dossier à Québec. « J’interpelle le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, pour qu’il rassure les parents et les citoyens de l’arrondissement de Chicoutimi. Je lui demande d’appuyer ce projet, tout comme la Ville de Saguenay et une vingtaine d’organisations l’ont fait jusqu’à présent afin que les travaux puissent être réalisés rapidement et que tout soit prêt pour la rentrée 2021 », a-t-elle poursuivi.

Les demandes d’information auprès du ministère de l’Éducation et de Lab-École sont demeurées vaines mardi.