À Saguenay, une nouvelle école sera construite sur le site de l’ancienne école Marguerite-D’Youville.

Lab-École: engouement des firmes d’architecture

La conception des écoles de demain suscite un grand intérêt chez les firmes d’architecture. Les fondateurs du Lab-École ont reçu nombre de propositions dans le cadre du concours visant cinq projets d’agrandissement ou de construction d’écoles primaires à travers la province.

Les firmes d’architecture avaient jusqu’au 16 septembre pour soumettre une proposition dans le cadre de la première étape du concours. Au total, 157 propositions ont été soumises et reconnues conformes. 

«Je suis très touché qu’autant d’architectes souhaitent contribuer à la conception de l’école de demain, de ce nouveau milieu de vie dont nous rêvons pour les élèves, les intervenants scolaires et toute la communauté! Il est motivant de constater que l’on pourra bientôt présenter à tous les Québécois les résultats de cet élan de créativité sans précédent qui s’accompagnera assurément d’un grand sentiment de fierté collective pour les milieux scolaires engagés», a affirmé le président du conseil d’administration et cofondateur du Lab-École, Pierre Thibault, dans un communiqué.

À Saguenay, une nouvelle école sera construite sur le site de l’ancienne école Marguerite-D’Youville. Des écoles neuves seront également bâties à Rimouski et à  Shefford. L’école primaire Saint-Joseph à Maskinongé et l’école primaire Pierre-Elliott-Trudeau à Gatineau seront quant à elles agrandies. 

Les firmes de partout au Québec pouvaient soumettre une proposition pour l’un ou l’autre des cinq projets, peu importe leur région. Quatre propositions finalistes seront retenues pour chacune des écoles. Elles seront dévoilées à la mi-octobre. Les propositions seront présentées dans les milieux en février 2020. 

« On a commencé à rêver l’école de demain il y a maintenant deux ans. Depuis, on l’a pensée, réfléchie, et on a consulté des centaines d’acteurs du monde scolaire. Le fruit de cet exercice aboutit avec la réception des propositions créatives des architectes. Cette école de demain sera adaptée aux besoins des élèves, elle sera plus verte, lumineuse et permettra d’avoir de vrais espaces pour manger et pour bouger», a ajouté Pierre Lavoie, athlète et cofondateur du Lab-École. 

« Nous savions qu’une telle ouverture pour le secteur scolaire viendrait créer un intérêt important auprès des architectes, mais une telle popularité nous a fait le plus grand plaisir et nous offre une perspective d’avenir des plus souriantes », a souligné Ricardo Larrivée, également cofondateur de l’organisme sans but lucratif qui s’est donné comme mission de rassembler une expertise multidisciplinaire pour concevoir les écoles de demain. 

Le Lab-École dispose de l’appui financier du ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur.