Pierre Gagné, Johanne Bouchard et Stella, de La Baie, sont les gagnants du panier cadeau tiré parmi toutes les personnes ayant payé leur licence avant le 30 mai. Ils sont accompagnés de Marc Villeneuve, propriétaire du Refuge des animaux de Chicoutimi.

La vente de licences augmente à Saguenay

Un concours, organisé par ville Saguenay, dans le but de venir en aide à la SPCA Saguenay et au Refuge des animaux de Chicoutimi, a permis d’augmenter de façon importante la vente de licences pour chiens dans le dernier mois.

Pendant tout le mois de juin, près de 35 personnes par jour se présentaient au Refuge des animaux de Chicoutimi pour payer la licence de leur chien afin d’être éligibles au concours. « C’est six à sept fois plus qu’à l’habitude », remarque le propriétaire du Refuge, Marc Villeneuve.

À la SPCA Saguenay, les ventes de licences ont doublé comparativement à l’an passé. Ces revenus, générés par la vente de ces médailles, sont primordiaux au sein de ces organisations venant en aide aux animaux errants et abandonnés.

Tous les propriétaires ayant payé leur licence obligatoire avant le 30 mai couraient la chance de gagner un panier cadeau d’une valeur de 400 $. Toutes les personnes qui allaient payer leur médaille entre le 30 mai et le 30 juin étaient également éligibles à un panier-cadeau de même valeur. L’entreprise Mondou, qui compte 60 succursales au Québec, dont deux au Saguenay, et qui a à cœur le bien-être des animaux de refuge, avait accepté d’offrir un panier cadeau de 200 $ pour encourager les citoyens à faire leur devoir. Saguenay a doublé ce montant avec une carte cadeau de Mondou.

Isabelle Boudreault, de Jonquière, est la gagnante du panier cadeau tiré parmi les gens ayant payé leur licence pendant le mois de juin. Elle est accompagnée de Claudia Côté, superviseure et technicienne en santé animale à la SPCA Saguenay, et d’un chat en adoption.

Le concours, qui a tourné sur les différentes stations radio de la région et sur les réseaux sociaux, était accompagné d’une capsule humoristique pour faire comprendre l’importance de payer sa licence, d’attacher son chien et de ramasser ses besoins dans les lieux publics.

« C’est vraiment un succès et on compte répéter cette formule », mentionne Marie-Pier Rondeau, du service des communications et des relations avec les citoyens. Les deux gagnants ont été pigés le 3 juillet dernier. Rappelons que la licence pour chien permet de retrouver rapidement l’animal en cas de fugue et de lui offrir un lieu sécuritaire, dans un chenil, en attendant sa famille.

Gagnants
Venant d’adopter leur tout premier chien, Isabelle Boudreault et Junior Bourgoin, de Jonquière, savaient que la licence pouvait aider aux retrouvailles de leur animal en cas de perte. « En plus, mes beaux-parents venaient de perdre leur chien dans le stationnement d’un magasin et, malheureusement, il ne portait pas son collier et sa licence », souligne Mme Isabelle. Leur petite Rosie, une shih tzu maintenant âgée de quatre mois, aura bien du plaisir dans ce panier rempli de surprises.

Pierre Gagné et Johanne Bouchard, de La Baie, sont les gagnants du panier cadeau tiré parmi toutes les personnes ayant payé leur licence avant le 30 mai. Ça fait un an qu’ils vivent avec Stella, une chienne âgée d’environ six ans qui avait été abandonnée. « On n’avait jamais eu de chien, parce que je suis allergique, mais avec Stella je n’ai aucune allergie », précise M. Gagné. « Stella est mon petit ange, ma confidente. Elle est arrivée dans ma vie au bon moment », poursuit Mme Bouchard. Stella et Johanne ont l’habitude de magasiner chez Mondou. « C’est notre sortie de filles », lance la dame en riant.

Manque de chiens
En date du 4 juillet, la SPCA Saguenay hébergeait seulement trois chiens et une cinquantaine de chats alors que le Refuge des animaux de Chicoutimi avait quatre chiens et une quinzaine de chats. Ces chiens trouveront assurément preneur rapidement. Pourtant, ce mythe court encore : « Après 72 heures, les chiens recueillis par les refuges sont euthanasiés. » C’est totalement faux. En fait, à Saguenay, il manque de chiens dans les refuges pour répondre à la demande.

Les chiots se font extrêmement rares puisque les gens qui ne peuvent plus les garder trouvent preneurs par d’autres moyens. En effet, après avoir passé par les réseaux sociaux et les sites de petites annonces, le refuge est souvent la dernière option. La bonne nouvelle, c’est qu’à Saguenay, les déménagements et les vacances estivales ne semblent pas avoir trop d’impact sur nos chiens, mais on ne peut pas en dire autant pour les chats !