Le bloc sanitaire du 478 rue Mars, à La Baie, n'est plus nécessaire depuis que la Ville a conclu une entente avec les propriétaires du Bistro Victoria pour l'utilisation des toilettes.

La valeur foncière atteint 1.3 M$

La valeur des bâtiments municipaux dont Saguenay souhaite se départir atteint 1,3 million $. Les deux chalets de la base du Portage de Laterrière affichent la plus haute évaluation foncière, à 728 600$, alors que la Maison d'accueil de Chicoutimi arrive au deuxième rang, à 453 600$ pour le bâtiment et le terrain.
Ces chiffres sont ceux inscrits à l'actuel rôle d'évaluation de Saguenay.
Plus tôt cette semaine, la Ville a remis au Courrier de Jonquière la liste des immeubles qu'elle souhaite vendre ou démolir, dans le but d'économiser des sous. Le Progrès-Dimanche avait fait état de la démarche d'analyse entreprise par la Ville, sous la gouverne des conseillers Claude Tremblay et Jean-Yves Provencher, en juin 2014.
Parmi les immeubles qui seront démolis, notons, entre autres, le garage municipal de la rue du Parc industriel, à Kénogami, et l'ancien centre communautaire de Shipshaw.
Toilettes à 400 000$
Le bâtiment sanitaire du 478 rue Mars, à La Baie, sera détruit. Il s'agit des toilettes publiques appartenant à la Ville, que le conseiller baieriverain Luc Boivin souhaitait voir disparaître pour cause d'insalubrité. On se rappellera qu'une entente a été conclue entre Saguenay et les propriétaires du bistro Victoria, il y a deux ans, laquelle permet l'utilisation des toilettes de l'établissement par les croisiéristes et les badauds en échange du versement de 400 000$ sur dix ans. La nouvelle avait d'ailleurs été rapportée par Radio-Canada à l'automne de 2013.
Quant aux immeubles mis en vente, on retrouve le Camp des Hommes et l'édifice où loge la Saint-Vincent de Paul sur la rue Roussel.