Malika Cherry

La SVA se rendra en Islande et en Norvège

La Société de la Vallée de l’aluminium (SVA) se rendra en Islande et en Norvège du 19 au 23 mars afin d’explorer des opportunités de projets. Une dizaine d’entreprises, dont plus de la moitié proviennent de la région, seront de la mission organisée par Export Québec.

Des rencontres sont prévues avec les responsables des principales alumineries des pays, notamment Alcoa Fjardaal, Hydro Aluminium et Century Aluminium.

La SVA affirme que les alumineries d’Islande ont de grands besoins en équipements et pourraient bénéficier des forces développées par les entreprises d’ici. Certains équipementiers de la région agissent d’ailleurs déjà comme fournisseurs pour ces alumineries ou travaillent au développement de ce marché. Par sa participation à la mission, la SVA souhaite promouvoir les équipementiers du Saguenay–Lac-Saint-Jean et recueillir l’information nécessaire afin de les supporter dans leurs démarches de commercialisation en Islande et en Norvège. 

« Le soutien à la commercialisation est une partie importante de notre mission; il s’agit donc d’une opportunité de nous faire connaître auprès des donneurs d’ordres de ces pays afin d’aider les équipementiers de la Vallée de l’aluminium à percer ces marchés », précise la directrice générale de l’organisme, Malika Cherry, dans un communiqué. 

La SVA est en contact avec des représentants de l’industrie de l’aluminium de l’Islande depuis 2013 afin d’explorer les possibilités de développement de projets. La SVA estime que les similitudes entre les réalités des deux territoires, notamment l’éloignement des grands centres et une industrie de l’aluminium très développée, portent à croire qu’une collaboration sera bénéfique.  

Des représentants de l’Association de l’aluminium d’Islande et de la Grappe aluminium de l’Islande sont aussi venus dans la région pour offrir une conférence dans le cadre du Salon La Vallée de l’aluminium en affaires en mai 2017.  

« Au fil des années, nous avons développé de solides contacts avec les représentants de ce pays et il est important de les maintenir. C’est en développant notre réseau de partenaires que nous pouvons espérer développer des projets majeurs pour la région », mentionne Malika Cherry.