La SQDC d’Alma ouverte

L’ouverture de la première succursale régionale de la Société québécoise du cannabis (SQDC) s’est déroulée sans heurt, lundi matin, à Alma. Des dizaines de personnes faisaient la file afin de découvrir et d’acheter les différents produits de cannabis offerts.

Près d’une quarantaine de citoyens patientaient à quelques minutes de l’ouverture de cette succursale de la société d’État située dans un local de l’avenue du Pont Sud. L’attente s’est faite dans le bon ordre à l’exception d’un homme qui s’est montré très hostile à la vue des journalistes présents. 

L’ouverture de cette succursale survient un peu plus d’un an après la première année d’opération de la nouvelle société d’État. 

Le premier

Mario Asselin fut le premier à faire son entrée dans le commerce. Celui qui vit avec la maladie de Crohn, depuis de nombreuses années, consomme du cannabis dans une optique médicale. « Cela m’ouvre l’appétit alors que je n’ai pas faim ou que j’ai des maux de coeur. Pour moi, c’est une médication », explique celui qui est un consommateur habitué. Son médecin lui a, par le passé, offert la prescription requise afin d’accéder au cannabis médical. 

Pour d’autres consommateurs, l’achat à la SQDC représente un gage de qualité. 

Rapidement, les clients sont ressortis de la boutique avec le contenu de leur achat dans des sacs de papier. Quelques-uns ont volontairement présenté au Quotidien le contenu de leurs sacs. 

Par ailleurs, l’ouverture de la succursale de la SQDC d’Alma s’est faite sous des airs de représentations syndicales. Des représentants de la Confédération des syndicats nationaux (CSN) et du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) affilié à la FTQ étaient présents. Ceux-ci ont déjà rencontré les employés au cours des dernières semaines.