Dorénavant, il n’y aura plus de bateau de la SQ à Roberval.

La SQ retire son bateau policier à Roberval

Pour des raisons administratives, la Sûreté du Québec (SQ) a décidé de retirer le bateau policier basé à Roberval afin de le redéployer dans la région de Montréal. La décision soulève une levée de boucliers des élus dans la MRC du Domaine-du-Roy, car il ne restera qu’un seul bateau attitré à plein temps au lac Saint-Jean.

Questionné à savoir pourquoi la SQ a décidé de retirer une de ses deux seules embarcations à œuvrer à plein temps sur le lac Saint-Jean, Hugues Beaulieu, le porte-parole de la SQ, s’est contenté de dire que la décision a été prise « pour des raisons administratives. Le bateau sera redéployé ailleurs dans la région métropolitaine », a-t-il dit.

Ce dernier a toutefois voulu rassurer la population que la SQ n’est pas responsable des mandats de sauvetage sur le Piekougami. Dans la plupart des cas, ce sont les services incendies qui assurent ce mandat.

Sur l’eau, la SQ est plutôt responsable de la vérification des normes et de la sécurité des équipements. « Si un bateau n’est pas retrouvé par les équipes de sauvetage, on pourra intervenir avec l’embarcation basée à la Dam-en-Terre à Alma ou avec d’autres embarcations que l’on déploie selon les besoins », a expliqué Hugues Beaulieu.

Il ne restera plus que le bateau de la SQ basé à la Dam-en-Terre.

Par exemple, des motomarines de la SQ pourraient être utilisées lors de la Traversée internationale du lac Saint-Jean pour assurer la sécurité, dit-il, en ajoutant que la SQ dispose de plusieurs embarcations pour assurer la sécurité dans tous les petits lacs de la région. « On est amplement équipé pour faire le travail qu’on a à faire », conclut le porte-parole.

Qu’à cela ne tienne, Sabin Côté, le maire de Roberval, est déçu d’avoir appris cette décision unilatérale sans préavis. « On n’a pas été consulté ni avisé, ajoute ce dernier. Je suis très préoccupé par la situation, surtout par la façon de le faire. »

Étant donné que la MRC du Domaine-du-Roy est un client de la SQ pour assurer le service de sécurité publique, les élus demandent de manière unanime le retour du bateau policier à Roberval. « La directive vient de l’état-major de la SQ et on nous dit que la décision a été prise basée sur des données, remarque Sabin Côté. Mais quand on compare des données avec la sécurité des gens, le calcul n’est pas toujours bon. »

La MRC compte analyser méticuleusement les conventions de services qui les lient avec la SQ afin de vérifier si ces derniers peuvent apporter un tel changement. Au cours des prochains jours, Sabin Côté souhaite parler de cette problématique avec plusieurs autres maires de la région. « C’est une mauvaise nouvelle pour tout le monde parce qu’il n’y aura plus qu’un seul bateau sur le lac lors des besoins d’urgence », a-t-il soutenu.

Sur les réseaux sociaux, les Jeannois étaient unanimes en dénonçant cette décision, alors qu’un seul bateau couvrira le lac d’une superficie de 1041 km2 à plein temps.