La SQ a terminé son enquête

L'enquête policière impliquant Richard Brabant est maintenant terminée. Le dossier est entre les mains du Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) de Chicoutimi, qui décidera si des accusations de fraude seront portées contre le directeur général du Camping Jonquière.
L'enquête menée par la division des crimes économiques de la Sûreté du Québec (SQ) s'est échelonnée sur plusieurs mois. Selon nos informations, de nombreux témoins ont été rencontrés, notamment d'anciens employés et des membres de la direction. Porte-parole de la SQ en région, Jean Tremblay confirme que le rapport préparé par ses collègues de la région de Québec a été soumis au DPCP il y a deux semaines. Il n'est pas possible de savoir, à ce stade, si le dossier aboutira devant les tribunaux puisque le bureau du procureur n'a pas encore statué sur cette question.
Eau chaude
On se rappellera que Richard Brabant s'est retrouvé dans l'eau chaude, cet été, après que Le Quotidien eut révélé l'existence de l'enquête policière. Le ministère du Développement durable a dépêché une équipe d'inspecteurs au camping quelques jours plus tard afin de procéder à certaines vérifications à la suite d'informations provenant du public.
Ils ont constaté que plusieurs travaux d'aménagement ont été réalisés, au cours des dernières années, sans l'autorisation préalable du ministère. Des aménagements sanitaires non conformes ont également été relevés. Le dossier fait toujours l'objet d'analyses de la part du ministère, lequel transmettra également les conclusions de son enquête au bureau du procureur lorsque celle-ci sera terminée.
Les déboires de Richard Brabant ont eu des répercussions importantes sur les projets de développement caressés par la direction du Camping Jonquière. Investissement Québec retient un prêt de 180 000$ qu'elle avait consenti au CA, jusqu'à ce que les enquêtes soient complétées.
10 000 $ pour le stationnement
Les élus de l'arrondissement de Jonquière ont finalement consenti à octroyer une subvention de 10 000$ pour l'agrandissement du stationnement du Camping Jonquière, hier soir, lors du conseil d'arrondissement. Ce montant faisait partie d'une subvention totale de 20 000$ de Saguenay, dont la moitié avait déjà été accordée par le comité exécutif.
La part de l'arrondissement avait été retenue à deux reprises parce que les élus désiraient que la lumière soit faite auparavant sur les allégations dont fait l'objet le directeur Richard Brabant. Après une longue discussion autour de la table, il a finalement été décidé de rembourser le montant alors que les travaux ont déjà été réalisés, avec les factures à l'appui.
La conseillère de Lac-Kénogami, Christine Boivin, a demandé de différer de nouveau, alors qu'une rencontre est prévue le 25 novembre, mais la motion a finalement été battue quatre voix contre deux (Julie Dufour et Christine Boivin). Son collègue Claude Tremblay a rappelé que M. Brabant n'était pas accusé de quoi que ce soit. Après l'assemblée, Christine Boivin a indiqué qu'elle espérait maintenant que la rencontre dans deux semaines permette de tout clarifier afin de repartir sur des bases solides.