Simon-Olivier Côté, Bertin Riverin, Mgr Léonce Bouchard, Josée Néron, Mgr René Guay et Dominic Bouchard ont procédé à l’inauguration des locaux rénovés de la Soupe populaire de Chicoutimi.

La Soupe populaire de Chicoutimi inaugure ses nouveaux locaux

« Nous allons être jugés à la manière dont nous avons pris soin des plus démunis de notre société. Ce n’est pas uniquement la bénédiction d’un immeuble, mais aussi celle des personnes qui prennent soin des démunis ainsi que ceux qui reçoivent ce service de première nécessité. »

Mgr René Guay, évêque du diocèse de Chicoutimi, a à sa façon souligné l’importance de la Soupe populaire de Chicoutimi et surtout le travail réalisé quotidiennement auprès d’une clientèle démunie. Il avait été invité à présider la bénédiction des nouveaux locaux de l’organisme qui n’avaient pas été modifiés depuis l’ouverture il y a 29 ans.

Avant le début de cette cure de rajeunissement qui a nécessité des investissements de l’ordre de 190 000 $, les bénévoles et cuisiniers de la Soupe populaire avaient servi pas moins de 950 000 repas et « continuent d’en servir », a souligné Mgr Léonce Bouchard, fondateur de la Soupe populaire et toujours très actif auprès des œuvres qui viennent en aide aux personnes dans le besoin.

Tout comme son évêque, Mgr Léonce Bouchard a pris le temps alloué en point de presse pour faire l’éloge des bénévoles qui reviennent jour après jour donner du temps dans cette institution de la rue du Havre. « Venir une journée, ce n’est pas difficile. Mais revenir tous les jours pendant 29 ans, c’est une autre histoire et on n’en parle pas souvent dans les journaux », a insisté Mgr Bouchard.

Le directeur général bénévole de la Soupe populaire, Bertin Riverin, a expliqué que les rénovations visaient principalement la salubrité et la sécurité des employés et du personnel bénévole. La cuisine répond maintenant aux normes en matière de salubrité. Une conciergerie a été aménagée et les salles de bain ont été reconstruites. Le plancher est maintenant recouvert d’une membrane sécuritaire pour éviter les chutes. Selon Bertin Riverin, cette réfection n’était pas un luxe et offre une meilleure ambiance.

Dominic Bouchard, porte-parole de la Fondation Mgr Léonce Bouchard, a pour sa part confirmé qu’il s’agissait du plus important don de l’histoire de l’organisme de bienfaisance. La fondation recueille des dons pour la Maison des sans-abri et la Soupe populaire. Elle peut compter sur les activités de l’Atelier Saint-Joseph et des Fringues. La Ville de Saguenay, représentée par la mairesse Josée Néron, a accordé une aide financière spéciale de 90 000 $ pour le projet.

« En tant que présidente de la Table de lutte contre la pauvreté, je suis très heureuse de constater que Saguenay peut compter sur des organismes comme la Soupe populaire pour offrir aux citoyens dans le besoin des services de première ligne », a déclaré la mairesse Josée Néron.

Bertin Riverin a profité de la présence de journalistes pour rappeler que la Soupe populaire est en bonne partie financée par la Grande Guignolée des médias qui tiendra son activité annuelle dans quelques semaines.

En cette période des partys de bureau pour les Fêtes, les personnes qui ont des surplus de nourriture lors de ces événements, principalement pour les mets préparés, peuvent les remettre à la Maison des sans-abri.