La députée Mireille Jean a servi des repas en compagnie du directeur général de la Soupe populaire de Chicoutimi, Bertin Riverin.

La Soupe populaire a servi 24 000 repas

Malgré le grand froid qui régnait à l’entrée de la Soupe populaire de Chicoutimi, sur la rue du Havre, jeudi midi, ils étaient quelques-uns à attendre l’ouverture des portes afin de pouvoir recevoir un bon repas chaud préparé par des bénévoles oeuvrant au sein de l’organisme.

Cette attente quotidienne, elle est le lot de plusieurs qui, pour une raison ou une autre, ne peuvent suffire à leurs propres besoins.

Jeudi, la Soupe comptait parmi ses bénévoles la députée de Chicoutimi, Mireille Jean, qui s’est installée derrière les tables chaudes pour servir les repas sous l’oeil attentif de Bertin Riverin, directeur général de la Soupe populaire. « Depuis que je suis députée, c’est la troisième fois que j’effectue une visite à la Soupe populaire. J’y suis venue au printemps et à la Saint-Jean-Baptiste. C’est une belle occasion d’aider les gens et de les rencontrer afin de parler de leur réalité. Ce sont des gens que je représente et que je défends. Ces visites permettent de les comprendre et d’initier des projets pour améliorer leur bien-être. »

Mme Jean ajoute qu’à chaque visite, elle demeure surprise de constater jusqu’à quel point il y a des besoins alimentaires dans une société aussi riche. « La richesse est mal répartie dans la société. La normalité serait qu’on procure le minimum de support et de richesse aux gens qui ont des problématiques particulières, ponctuelles ou souffrent de maladie mentale. »

Elle croit que l’austérité imposée aux organismes communautaires a fait en sorte que plusieurs ne sont plus capables d’offrir les services aux moins nantis.

Bilan

En cette fin d’année où les bilans sont de mise, M. Riverin mentionne qu’en 2017, entre 23 000 et 24 000 repas ont été servis sept jours par semaine pendant les 365 jours avec la collaboration d’équipes complètes de bénévoles hormis un cuisinier rémunéré. « Nous assumons environ 125 000 $ en dépenses. Chaque repas coûte entre 4 $ et 4,25 $. Il y a des mois ou on doit acheter des fruits et des légumes, mais on reçoit également beaucoup de denrées de Moisson Saguenay-Lac-Saint-Jean », explique M. Riverin.

Ce dernier note que la fréquentation de la Soupe populaire est encore l’apanage des hommes qui y sont présents dans une proportion de 90 %.