Carl Dufour se distancie de la sortie de Jean-Marc Crevier sur Andrée Laforest.
Carl Dufour se distancie de la sortie de Jean-Marc Crevier sur Andrée Laforest.

La sortie de Jean-Marc Crevier décriée

Stéphane Bouchard
Stéphane Bouchard
Le Quotidien
Les conseillers municipaux Carl Dufour et Éric Simard se distancient des propos de leur collègue de Jonquière Jean-Marc Crevier, à propos de la députée de Chicoutimi et ministre Andrée Laforest.

Vendredi, Jean-Marc Crevier a demandé à la ministre Laforest de se « mêler de ses affaires ». Selon ce qu’avait appris Le Quotidien, le cabinet de la ministre des Affaires municipales et de l’Habitation aurait tenté de trouver des projets à soumettre au Programme d’aide financière aux infrastructures récréatives et sportives (PAFIRS) à l’insu de Saguenay. Andrée Laforest aurait aussi lancé l’idée de joindre les projets d’amphithéâtre et de « soccerdôme » et de les déplacer à l’intersection des boulevards Talbot et du Royaume.

Réagissant aux allégations de tensions entre les cabinets de Josée Néron et de la députée de Chicoutimi, M. Crevier a déploré vivement l’ingérence de l’équipe d’André Laforest dans les affaires de la Ville.

Carl Dufour ne partage pas l’avis de M. Crevier. Dans un message publié sur sa page Facebook, M. Dufour a affirmé que sa relation avec la ministre Laforest avait toujours été « excellente, efficace et respectueuse ». « Je peux vous confirmer que j’ai une excellente relation avec ce gouvernement et que ce n’est pas ma manière de travailler », a-t-il écrit, en ne nommant jamais son collègue de Jonquière.

Carl Dufour a cité une liste de projets dans lequel Saguenay a reçu la collaboration de Mme Laforest et de son équipe pour étayer son point de vue, tels « le Théâtre Palace, la citation du site déclaré d’Arvida et les subventions pour le patrimoine, du Patro de Jonquière, ainsi que celui des travaux de l’urgence de l’hôpital ».

En fin de soirée, dimanche, le conseiller baieriverain Éric Simard s’est lui aussi porté en faux contre les propos de Jean-Marc Crevier. « La semaine dernière, j’ai eu à discuter avec le cabinet de la ministre Laforest pour un dossier dans mon district et j’ai eu un très bon entretien avec son attaché politique et il s’est offert de m’aider. Pour moi, Mme Laforest fait bien son travail et ce n’est pas la première fois que je fais cette remarque », a-t-il dit, dans une publication faite sur les médias sociaux.

Les deux conseillers municipaux ont donc joint leur voix à celle de Marc Pettersen, qui avait lui aussi décrié publiquement la sortie de Jean-Marc Crevier par l’entremise des médias sociaux.

Marc Pettersen rejetait les propos de l’ancien syndicaliste du revers de la main. « On n’a pas besoin de ça, mais pas pantoute. On a une excellente députée et ministre à Chicoutimi et elle défend et la région et son comté », lançait le conseiller de Chicoutimi-Nord, vendredi.

Dénoncés par Alliance Saguenay

Le chef de l’Alliance Saguenay, Dominic Gagnon, a lui aussi dénoncé avec vigueur les propos du conseiller du district 6. « La sortie de Jean-Marc Crevier n’avait qu’un objectif, celui de ternir la réputation de la ministre et de son entourage », a indiqué M. Gagnon, dans un communiqué transmis dimanche.

« Il est tout à fait de la responsabilité de la députée et ministre de chercher à aider financièrement d’autres projets qui seront moins sujets à être rejetés. Le ton agressif du conseiller Crevier et les sous-entendus de la mairesse Néron face à l’intégrité du personnel de cabinet de Mme Laforest, dans le cadre de ces démarches, ne servent en rien la communauté », a-t-il ajouté, demandant à la fois à Josée Néron et à Jean-Marc Crevier de présenter des excuses à la députée Andrée Laforest.

Selon Dominic Gagnon, la ministre a seulement voulu faire son travail et s’assurer que la région obtienne sa part du gâteau avec le PAFIRS.