La SOPFEU a combattu 86 feux de forêt en juillet.

La SOPFEU plus occupée en juillet

Le mois de juillet a gardé la Société de protection des forêts contre le feu (SOPFEU) occupée alors que le printemps 2019 avait été « le plus petit printemps au regard du nombre d’incendies depuis la création de la SOPFEU ».

Au niveau régional, la base de Roberval a combattu 20 incendies affectant 20,7 hectares de forêt alors qu’en juillet 2018, les chiffres atteignaient 55 incendies pour 91,4 hectares. Depuis le début de l’année 2019, elle a combattu 60 feux, se plaçant en dessous de la moyenne des 10 dernières années de 147 feux.

Au niveau provincial, le mois de juillet a été le plus actif de la saison, se situant dans la moyenne des mois de juillet des 10 dernières années, avec 86 feux contre 88. L’année 2019 reste, selon la SOPFEU, « l’une des plus petites depuis 1994 en nombre de feux ». La SOPFEU explique cette situation par le climat frais et pluvieux du printemps, lequel a permis aux forêts de résister aux grosses chaleurs du mois de juillet. La végétation n’était pas asséchée par le climat doux des mois de mai et de juin.

En juillet, 19 pompiers forestiers rattachés à la base de Roberval se sont envolés en Alberta pour aider à combattre de nombreux incendies. Ils sont encore sur place.

La SOPFEU précise que 40 % des feux du mois ont été déclenchés par la foudre. Du côté de la Côte-Nord, ces chiffres augmentent jusqu’à 73 %. « Ces fronts de foudre sont fréquents lors des mois de juillet », explique la SOPFEU, par voie de communiqué.

La SOPFEU a émis, du 8 au 13 juillet, une interdiction de feux à ciel ouvert, car les températures élevées rendaient le risque d’incendie de forêt très élevé, voire extrême. Elle a depuis été levée.