Le conseiller Michel Thiffault a promis d’agir vite pour régler le problème de vitesse sur la rue Saint-Pierre à Jonquière.
Le conseiller Michel Thiffault a promis d’agir vite pour régler le problème de vitesse sur la rue Saint-Pierre à Jonquière.

La sécurité et la vitesse dans la mire du conseil de Saguenay

Patricia Rainville
Patricia Rainville
Le Quotidien
Plusieurs citoyens de Jonquière se sont déplacés à la première séance du conseil municipal de Saguenay tenue en personne depuis le mois de mars pour demander aux conseillers de se pencher rapidement sur la sécurité sur la rue Saint-Pierre, où un accident mortel est survenu la semaine dernière. Le conseiller du secteur, Michel Thiffault, a promis d’agir vite.

Michel Thiffault a affirmé avoir reçu de nombreux appels et courriels à la suite de l’accident tragique qui a coûté la vie d’une femme. Le problème de vitesse, dénoncé par les résidants depuis un certain temps, a été abordé à plus d’une reprise durant la séance, lundi soir. Un citoyen s’est d’ailleurs désolé que la mort d’une personne ait été nécessaire pour qu’on se penche sur le problème.

Le conseiller du secteur a demandé aux membres du conseil de l’aider à trouver des solutions pour réduire la vitesse et augmenter la sécurité dès les prochaines plénières.

«Rapidement, nous allons travailler et agir», a promis le conseiller.

Tous les citoyens qui désiraient assister à cette première séance en personne depuis le mois de mars ont été admis.

Encore des questions sur le Côté-Cour

Le dossier de la rénovation du Côté-Cour de Jonquière continue de soulever des questions. Alors que le conseiller de La Baie, Raynald Simard, demandait la semaine dernière que le Vieux-Théâtre ait droit lui aussi à un montant destiné à sa rénovation, c’était au tour du chef de l’Alliance Saguenay, Dominic Gagnon, de demander des comptes à la mairesse Josée Néron sur le sujet, lundi soir.

Nul doute, les séances régulières du conseil en personne avaient manqué à Dominic Gagnon. C’était la première fois depuis le mois de mars que les conseillers des trois arrondissements étaient réunis et que le public était admis.

Dominic Gagnon, un habitué des séances, s’est déplacé immédiatement au micro, avant que le conseil ne débute, pour questionner les membres du conseil sur le règlement d’emprunt de 600 000$, visant à rénover le Côté-Cour.

«Quelle est l’urgence d’emprunter un demi-million? Depuis quand le toit du Côté-Cour coule?», a demandé le chef de l’Alliance Saguenay.

Le conseiller municipal Kevin Armstrong et la mairesse Josée Néron lui ont répondu que l’édifice patrimonial avait nettement besoin de travaux et que la Ville attendait également des nouvelles du gouvernement du Québec pour une subvention.

Le chef de l’Alliance Saguenay, Dominic Gagnon, avait pris place dans l’assistance pour poser ses questions.

Une première séance dans les règles

Tous les citoyens qui voulaient assister à la séance ont pu le faire, lundi soir. La salle Pierrette-Gaudreault pouvait accueillir 46 personnes. Les citoyens portaient tous leur masque et ils étaient assis à au moins 1,6 mètre les uns des autres.

Visiblement, tant les conseillers que les citoyens s’étaient ennuyés des séances ouvertes en personne, puisqu’elle a duré plus de trois heures et demie.