La saison n'est pas encore perdue, mais...

Comme ailleurs au Québec, la saison 2014 n'est pas bien partie pour la pêche au saumon dans la région. Aucune rivière du secteur du Saguenay ne compte sur une quantité appréciable de ce salmonidé. Malgré tout, la saison n'est pas encore perdue, mais il serait plus que temps que les jeunes poissons reviennent se faire taquiner par les pêcheurs.
Mario Dallaire est coordonnateur de Contact Nature de la Rivière-à-Mars, à La Baie. Son organisation gère la fosse à saumons, le camping Au Jardin de mon Père et le club Bec-Scie.
«Il est vrai que la saison de la pêche au saumon ne va pas très bien. Et c'est partout à la grandeur du Québec. Je dirais que nous avons environ 40 pour cent de saumons que nous avons l'habitude d'avoir dans notre secteur», mentionne Mario Dallaire.
«J'avais remarqué déjà l'an dernier que la cohorte de poissons d'un an de mer ne s'était pas rendue là où elle devait aller. C'était inquiétant. Cette inquiétude semble vouloir se confirmer pour le moment. Il y a donc une cohorte manquante», ajoute-t-il.
Les saumons adultes remontent les rivières pour aller pondre les oeufs. La grande majorité des adultes meurent après cette période, laissant la place aux jeunes saumons. À la condition que ceux-ci puissent eux aussi remonter les rivières.
M. Dallaire a pris quelques informations au cours de la journée sur la situation dans d'autres rivières du Québec.
Dans la rivière Matane, l'an dernier, les responsables avaient répertorié 400 saumons.
«C'est année, il y en a à peine 100», note-t-il.
Plusieurs raisons pourraient expliquer l'absence des saumons dans les cours d'eau du Québec. Certains spécialistes croient que les récoltes records de la France en pêche commerciale pourraient avoir nui aux saumons.
Il y aurait aussi la présence plus importante du poisson à barre rayé qui pourrait avoir eu un impact important.
Malgré tout, Mario Dallaire ne désespère pas. Il croit que les choses pourraient changer dès la prochaine fin de semaine ou en début de semaine. Du moins il l'espère.
«À partir du 15 juillet, nous allons vivre la période des grandes mers. Le poisson pourrait alors revenir. Il faut savoir que nos rivières manquaient d'eau jusqu'à lundi. La pluie de lundi n'a fait que remettre le niveau à la normale.»
«Ça ne sera pas facile de s'en sortir, mais je crois que nous allons avoir une meilleure idée au cours des prochains jours», dit-il.
Mario Dallaire souhaite que la situation revienne à la normale le plus rapidement possible, car il croit que certaines organisations régionales pourraient vivre des moments difficiles.
Sbegin@lequotidien.com