Selon le dernier bilan fourni par l’Agence interrégionale de développement des technologies de l’information et des communications (AIDE-TIC) au mouvement Le réseau cellulaire partout, pour tous, les dossiers de la route 155, soit ceux de Saint-François-de-Sales et Lac-Bouchette, avancent plus rapidement.

La région branchée plus tôt que prévue

Les problèmes de couverture cellulaire au Saguenay-Lac-Saint-Jean pourraient bien être chose du passé dans un avenir rapproché alors que la mise en service de nouveaux sites de couverture devrait avoir lieu plus tôt que prévu. L’objectif initial de mars 2020 du projet de l’AIDE-TIC pourrait être devancé à l’automne 2019 pour certains secteurs.

Selon le dernier bilan fourni par l’Agence interrégionale de développement des technologies de l’information et des communications (AIDE-TIC) au mouvement Le réseau cellulaire partout, pour tous, les dossiers de la route 155, soit ceux de Saint-François-de-Sales et Lac-Bouchette, avancent plus rapidement. La mise en marche est devancée, dans ce secteur, entre juillet et septembre 2019. Le même scénario est envisagé pour les sites de Saint-Thomas-Didyme, Notre-Dame-de-Lorette, Labrecque et Saint-Honoré.

Des pylônes seront érigés sur le reste des autres sites d’ici la fin de l’année 2019. La compagnie Bell devrait être en mesure de s’y installer entre janvier et mars 2020.

Le coordonnateur et chargé de projet pour l’AIDE-TIC, André Nepton rappelle qu’un projet du genre nécessite entre 18 et 36 mois de travail.

Dans ce cas, il aura fallu moins de 18 mois pour que l’AIDE-TIC et Bell assurent la mise en place du projet.

Une fois complété, le projet qui comprend quatorze nouveaux sites de couverture dans une dizaine de municipalités devrait assurer une couverture de 98% des zones habitées.

Changement à la présidence

Par ailleurs, un changement à la présidence du mouvement Le réseau cellulaire partout pour tous s’est fait au cours des derniers jours. Dany Morin, qui occupait la fonction de président depuis un moment a laissé sa place à sa soeur et proche collaboratrice, Guylaine Morin. Le principal intéressé assure qu’il continuera d’agir à titre de conseiller. Les nouvelles fonctions de M. Morin qui est maintenant attaché politique de la députée de Roberval Nancy Guillemette expliquent les nouveaux rôles.

Guylaine Morin n’est pas étrangère au mouvement dédié à une meilleure et plus grande couverture cellulaire. Elle a accompagné son frère dans cette démarche de plusieurs années en travaillant dans l’ombre.

Celle qui réside à Québec revient régulièrement dans la région alors qu’elle et son conjoint en sont originaires et y possèdent un terrain. « On se disait, ça n’a pas de bon sens. On a de la misère à avoir de la sécurité. On fait du quad et de la motoneige et on n’ose plus aller dans certains coins parce qu’il se passe des affaires abominables », explique Mme Morin.

« Nous avons des problèmes de communication lorsque nous sommes à Lac-Bouchette. Mon frère me disait toujours qu’il n’arrivait pas à me parler alors que seulement 40 minutes de voiture nous séparent », confie-t-elle.