La mise en service de cinq tours devrait avoir lieu quelque part en mars.
La mise en service de cinq tours devrait avoir lieu quelque part en mars.

La région bientôt branchée

Annie-Claude Brisson, journaliste de l'Initiative de journalisme local
Annie-Claude Brisson, journaliste de l'Initiative de journalisme local
Le Quotidien
L’Agence interrégionale de développement des technologies de l’information et des communications (AIDE-TIC) a effectué la majorité de son travail visant à offrir une meilleure couverture cellulaire et un service Internet à haut débit amélioré dans la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean. La mise en service de cinq tours, dont trois installations de la route 169 entre Hébertville et Québec, une à Saint-André-du-Lac-Saint-Jean et une autre Saint-Stanislas, qui font partie du projet de 7,5 millions de dollars, devrait avoir lieu quelque part en mars.

« À l’heure où je vous parle, pour l’Aide-Tic, toutes les infrastructures d’accueil sont en place. Les tours sont bâties, les réseaux électriques sont installés et les chemins d’accès sont complétés. Il ne reste seulement qu’à notre premier client, Bell mobilité, de venir installer ses équipements de télécommunication pour faire une mise en service complète d’ici la fin mars », explique le coordonnateur et chargé de projet pour l’AIDE-TIC, André Nepton.

La mise en service de ces infrastructures de télécommunication est grandement attendue à Saint-André-du-Lac-Saint-Jean, là où la couverture cellulaire est inexistante, mis à part dans une petite zone de la municipalité.

« Les gens ont hâte. On en entend parler depuis des années. Ça nous est demandé depuis quelques années », a mentionné la directrice générale de la municipalité, Maude Tremblay.

La mise en service d’une tour dans le secteur de Saint-Stanislas est également très attendue. Même si la couverture cellulaire est relativement bonne au coeur de la municipalité, le maire Mario Biron explique que la construction bonifiera l’étendue du service.

« Il y a encore plusieurs secteurs où le cellulaire n’entre pas. La tour permettra d’offrir du service en périphérie. Ça assure une sécurité pour les villégiateurs. On pense que ça donnera beaucoup plus de service aux villégiateurs », a-t-il précisé.

M. Nepton rappelle que la mise en service de ces nouveaux sites de couverture est grandement attendue, notamment sur la route 169, dans la Réserve faunique des Laurentides. L’ajout de quatre sites de couverture permettra de sécuriser les automobilistes, qui bénéficieront d’une couverture presque totale dans ce secteur. Il assure que tous les efforts sont déployés afin d’effectuer le travail le plus rapidement possible.

Les travaux réalisés au site de Saint-Honoré et au mont Apica seront exécutés au cours des prochains mois. La neige, qui s’est invitée plus rapidement dans ce secteur de la Réserve faunique des Laurentides, oblige à reporter à l’été 2020 la finalisation des travaux de construction de cette tour. Les six premières tours de télécommunication du projet ont été mises en service en octobre dernier, soit près de trois mois avant l’objectif initial.

Le coordonnateur de l’organisme sans but lucratif se dit plus que satisfait quant au déroulement de ce projet, auquel le gouvernement provincial a octroyé une aide financière de cinq millions de dollars. « On a quand même gagné plusieurs mois pour la mise en service sur les six premiers sites. Pour les autres suivants, n’eût été le petit retard occasionné du côté du mont Apica, effectivement, l’ensemble du réseau aurait été mis en service avant ça », ajoute André Nepton.