La profession d’infirmière rajeunit au Saguenay–Lac-Saint-Jean

Le Saguenay–Lac-Saint-Jean compte 2680 infirmières en exercice dans ses divers établissements de santé publics et privés, en légère hausse de 0,4 % comparativement à l’an dernier. Depuis cinq ans, la région affiche une décroissance des effectifs de 1,3 %.

Ces données publiées à l’occasion du Congrès annuel de l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ) sont tirées du tableau d’inscription, en date du 31 mars 2019. On y dénombrait 75 529 inscriptions pour l’ensemble de la province.

Parmi les faits saillants du rapport, on observe que la profession d’infirmière a tendance à compter des effectifs de plus en plus jeunes, un rajeunissement qui devient plus perceptible. En 2014-2015, les infirmières âgées de 45 à 54 ans formaient la tranche d’âge la plus nombreuse avec 18 000 membres, un nombre qui n’a cessé de diminuer d’année en année, pendant que les tranches d’âge 25-34 ans et 35-44 ans étaient en hausse. La tranche 35-44 ans occupe désormais le sommet avec 19 982 infirmières, soit 28 % des effectifs, suivie des 25-34 ans, avec 19 205 infirmières. L’âge moyen des infirmières est de 41,3 ans. Il a reculé de plus d’un an et demi en moins de dix ans en raison de l’arrivée d’un nombre record d’infirmières de la relève, jumelée au nombre élevé de départs à la retraite de 2015-2016 à 2017-2018. L’âge moyen de l’effectif, qui avait atteint un sommet de 43 ans en 2004, est à son plus bas niveau depuis le début des années 2000.

Dans la région, la tranche des moins de 35 ans représente 38,8 % du nombre d’infirmières tandis que les 55 ans et plus ne comptent que 12,4 % des effectifs. C’est dans la région que cette catégorie d’âge est la moins représentée au Québec.

Les données portant sur la diplomation indiquent que 47,7 % des infirmières de la région ont en main un baccalauréat en sciences infirmières. Un total de 15 infirmières praticiennes spécialisées (IPS) sont actives dans la région sur les 562 que compte le Québec.