La productivité avant la sécurité, affirme le syndicat

Malgré les changements apportés à la suite de la mort de Cyndie Lavoie, Rio Tinto Alcan doit encore améliorer ses pratiques en matière de santé et sécurité.
Le président de la section locale 9490 du Syndicat des Métallos, Hugues Villeneuve, a laissé entendre, hier, que la productivité est parfois priorisée au détriment de la sécurité. « Encore aujourd'hui, nous voyons des procédures de cadenassage contournées afin de mener des interventions sur des machines en marche. On invite d'ailleurs nos membres à dénoncer ça. Ce n'est pas acceptable », exprime M. Villeneuve, qui ajoute également que la mort de Cyndie Lavoie aurait pu être évitée si la direction avait privilégié une bonne gestion des risques pour la santé et sécurité. Le président rappelle d'ailleurs qu'un accident était survenu sur la même machine en janvier 2013.
« L'accident était survenu sur le dessus de l'appareil, donc la direction s'est concentrée seulement sur le dessus plutôt que d'analyser les risques pour toute la machine. L'accident de notre consoeur est arrivé quelques mois plus tard, mais sur le devant de la machine », explique M. Villeneuve.
« La compagnie a de beaux programmes, plein d'outils en matière de santé et sécurité. Le problème, c'est que tout est appliqué de façon arbitraire. Les cadres savaient que les travailleurs devaient plus souvent intervenir directement sur cette machine, mais les superviseurs ont choisi de ne pas en tenir compte. »