Le candidat libéral Serge Simard a procédé à l'inauguration de son local situé au 2109 rue Bagot.

La priorité va aux mines

La création de nouveaux emplois, en particulier dans le domaine minier, constituera l'une des priorités du candidat libéral, Serge Simard, dans le comté Dubuc lors de la présente campagne électorale.
L'ex-ministre délégué aux mines a procédé hier au lancement de son local électoral en soulignant qu'il a entrepris son porte-à-porte en se faisant beaucoup interpeller sur la création d'emplois. M. Simard a indiqué que beaucoup d'attente est créée avec la réalisation potentielle des projets d'expansion de la mine Niobec, Ariane Phosphate, créateurs de 2000 emplois pendant la construction et de 600 emplois lors des opérations. « Le Québec était classé premier au monde comme site d'accueil pour les sociétés minières et on est rendu 21e. Il faut démontrer qu'on est en mesure d'être des partenaires avec eux dans le respect des lois. Ce sont des projets très importants pour Dubuc », a-t-il déclaré.
Il ajoute qu'il a commencé à travailler avec les coopératives forestières afin de développer de nouveaux partenariats entre les secteurs forestier et minier en vue de la production d'énergie par l'utilisation de la biomasse forestière tout en créant de nouveaux emplois liés à la deuxième transformation. « Si on veut garder nos jeunes dans la région, il faut créer de bons emplois pour nourrir les familles, leur procurer l'argent nécessaire à l'éducation des enfants ».
Lors de son point de presse accompagné de son chef de campagne Viateur Tremblay, M. Simard a lancé un appel aux bénévoles libéraux afin qu'ils se joignent à son équipe sur le terrain.
En ce qui a trait au bilan du député péquiste sortant, Jean-Marie Claveau, le candidat libéral juge qu'il ne s'est pas passé beaucoup de choses au Québec. « Depuis 18 mois que le PQ est au pouvoir, il y a eu 15 mois ou il n'a rien fait. Depuis trois mois, on nous annonce que la gratte va passer. Il n'y a pas de construction, mais on nous dit que les projets vont se réaliser. On nous met la carotte au bout du bâton. Pour ce qui est de M. Claveau, j'ai des choses à offrir et vous ne m'avez pas entendu déblatérer souvent sur mon prochain. Ce sera aux gens de choisir ».
Pour ce qui est de la campagne électrorale, M. Simard précise qu'elle est condamnée à se dérouler sur le terrain puisque le budget n'est que de 29 000 $ comparativement à 48 000 $ lors de la dernière élection en raison des changements à la loi.