À l’avenir, la mairesse de Saguenay, Josée Néron, donnera priorité aux projets d’habitation qui utilisent des bâtiments déjà existants.

La priorité aux bâtisses existantes

La mairesse de Saguenay, Josée Néron, applaudit la nouvelle étape franchie par le projet Les habitations du Parc, mais elle avertit qu’à l’avenir, les projets comprenant des bâtisses existantes seront favorisés par la Ville, plutôt que la construction de tout nouveaux édifices.

« Il s’agit d’un investissement important dans notre ville qui procurera du travail à nos entreprises durant la phase de construction et qui répond également à des besoins spécifiques », a d’abord indiqué Mme Néron, dans un communiqué publié par Saguenay lundi. 

Le document fait également mention du désir de la mairesse de trouver une nouvelle vocation aux bâtiments existants et laissés vacants, plutôt que d’opter systématiquement pour la construction d’édifices. « Les prochains dossiers devront tenir compte de cette réalité », a-t-elle statué.

Le projet Les habitations du Parc, piloté par l’Office d’habitation Saguenay-Le-Fjord, a franchi une nouvelle étape. La Société d’habitation du Québec (SHQ) a confirmé la réservation des unités de logement via le programme Accès logis. Ceci permet à l’Office d’habitation Saguenay-Le-Fjord d’entamer la deuxième étape en autorisant les études de faisabilité technique du projet. 

Le programme offre des subventions pour la réalisation d’un projet correspondant à 50 % des coûts admissibles reconnus par la SHQ.

Le président de l’OH Saguenay-Le-Fjord, Martin Simard, s’est dit fier de l’avancement du dossier. 

« Sans l’investissement de plus de 15 millions de dollars pour le coût de construction et l’implication des partenaires, le projet n’aurait pu voir le jour », a-t-il souligné dans le même document. 

S’ajoute à cet investissement l’implication financière de Saguenay avoisinant les 7 millions de dollars pour les 25 prochaines années, un engagement pris par Saguenay alors que Jean Tremblay était maire.

Rappelons que Les habitations du Parc seront situées face au parc Rosaire-Gauthier, dans l’arrondissement de Chicoutimi. Le projet consiste à développer 105 logements qui seront notamment destinés à une clientèle adulte présentant une déficience intellectuelle, un trouble du spectre de l’autisme et/ou une déficience physique. Du même coup, avec un tel projet, l’Office d’habitation Saguenay-Le-Fjord fera bénéficier sa propre clientèle de nouveaux logements sociaux, ce qui diminuera considérablement sa liste d’attente.