Les fleurs et le chocolat demeurent les achats les plus populaires.

La pression repose sur l'homme

La théorie de Sternberg stipule que les hommes et les femmes hiérarchisent différemment les composantes de l'amour, soit la passion, l'intimité et l'engagement. L'amour devient ainsi une question de compromis, et les attentes de la femme et de l'homme divergent. Et cette différence fondamentale entre amour féminin et amour masculin explique d'ailleurs que la pression de prouver son attachement repose d'autant plus sur l'homme, surtout à la Saint-Valentin.
« L'homme se fie plus à son baromètre sexuel, à la passion, tandis que la femme accorde une importance primordiale à l'engagement. C'est cette différence dans l'ordre de priorité qui est la différence fondamentale et qui génère les problèmes de couple », détaille d'entrée de jeu Pierre Côté, docteur en psychologie.
Cet écart se reflète d'ailleurs dans les attentes vis-à-vis le partenaire. « L'homme cherche un sentiment d'indépendance, de protection envers sa conjointe. Il cherche une femme engageante et une relation dynamique », détaille le professeur en psychologie de la sexualité à l'Université du Québec à Chicoutimi.
Le 14 février, cette différence explique les attentes divergentes entre l'homme et la femme. « La femme va mesurer le degré d'amour de son copain en fonction de ce qu'il lui aura préparé ou ce qu'il lui offrira. De son côté, l'homme va rechercher l'appréciation et la reconnaissance en retour. Il s'attendra aussi à ce que cela se traduise en une belle relation sexuelle. Les petites attentions sont les rapprochements vers une expérience sexuelle différente de l'acte plus routinier. Ce sera le point culminant de cette fête dans plusieurs couples », affirme pour sa part Andrée Boily, sexologue et psychologue.
La femme mesure ainsi l'engagement de son copain par l'effort qu'il déploiera pour la rendre heureuse. « Notre culture fait en sorte que c'est davantage l'homme qui doit offrir à la femme », souligne Pierre Côté.
« C'est réellement l'effort qui compte, reprend Mme Boily. Un souper avec atmosphère permet de remplacer l'avoir et le recevoir par le faire. Le cadeau-objet est mieux que rien, mais n'égale pas un réel effort. »
Pierre Côté abonde dans le même sens. « L'homme doit se commettre, préparer quelque chose d'exceptionnel », énonce-t-il.
Étant donné que la pression tend plus vers l'homme, certains perçoivent la Saint-Valentin d'un mauvais oeil. « Il y a des hommes qui voient cela comme une corvée. Ce sont les hommes qui n'aiment pas donner. Mais pour ceux qui aiment donner, ce sera une belle fête », croit Mme Boily, aussi chroniqueuse en nos pages. Cette dernière croit que la Saint-Valentin est également un bon moment pour l'évaluation du couple. Elle enregistre d'ailleurs un plus haute demande de consultants dans les semaines précédant l'événement.
Romantisme
« L'homme doit toujours se montrer plus que la femme. Ce qu'il nous reste de l'époque romantique, c'est l'amour courtois, de se montrer galant, généreux. C'est une attente qui date depuis des siècles », mentionne M. Côté.
Selon Andrée Boily, le romantisme est une façon d'être. « À la Saint-Valentin, l'homme romantique va seulement briller plus qu'à l'habitude, alors que l'homme non romantique va tenter de se rattraper », fait-elle valoir.
Enjeux masculins
« Un autre véritable défi est d'arriver à trouver une certaine égalité dans les différences, renchérit-il. C'est le défi central de l'amour au masculin. Les amoureux ont tendance à hiérarchiser les différences, alors que la coopération devrait prendre le dessus sur la rivalité. Et c'est encore plus difficile pour l'homme qui cherche davantage à se valoriser. C'est de voir l'amour comme des compromis et non des concessions. Les deux amoureux doivent se sentir gagnants dans leur relation et leur coopération », précise-t-il.
Le psychologue cible d'autres traits spécifiques à l'amour masculin, notamment l'enjeu de vivre une certaine masculinité. « Il y a un enjeu entre ce que l'homme voit comme masculin, et ce que la femme lui renvoie », conclut-il.