La population invitée à se prononcer

Le 4 février, la population de Lac-Kénogami sera invitée à se prononcer au sujet d’un projet qui permettrait d’assurer la sauvegarde et la pérennité de la pittoresque chapelle Saint-Cyriac. Carnet de santé et plan de développement stratégique en main, l’exécutif du Réseau des organismes de Lac-Kénogami (ROLK) sollicitera par le fait même l’appui du milieu pour amasser 100 000$. Cette somme est essentielle à la réalisation de travaux et au déploiement d’un projet porteur dont profiterait l’ensemble de la population locale.

Pendant un temps, un épais nuage noir a plané au-dessus de la petite église blanche construite en 1902. La chapelle ne détient pas le statut d’immeuble patrimonial, mais elle se démarque par son caractère historique. 

«La Fabrique (Saint-Dominique) avait dit que la chapelle fermerait dans cinq ans si on ne s’en occupait pas. Une proposition a été faite au ROLK pour la réalisation d’une étude qui permettrait d’assurer la survie à long terme de ce bâtiment qui est en quelque sorte le témoin de toute l’histoire de Lac-Kénogami», explique d’emblée Richard Rioux, secrétaire du regroupement qui chapeaute 14 organismes de Lac-Kénogami.

Le 21 mars 2017, le ROLK a réuni la population pour obtenir le mandat nécessaire à l’élaboration d’un plan stratégique. C’est à ce moment que le carnet de santé de la chapelle, réalisé par l’architecte Luc Fortin, a été présenté aux citoyens. Il a alors été expliqué que 200 000$ étaient requis pour la réalisation de travaux urgents, concernant principalement la réparation des fondations. Des travaux de mise aux normes sont aussi requis à l’intérieur, relativement au jubé et aux escaliers, entre autres. Plus d’une centaine de personnes ont assisté à l’assemblée d’il y a un an.

Mandat à une consultante

Un mandat a été confié à la consultante en développement Isabel Brochu. Elle a produit un document étoffé contenant l’ébauche d’un projet de parc patrimonial gravitant autour de la chapelle. Pour que le projet se concrétise, 400 000$ sont nécessaires, incluant les sommes requises pour les rénovations. Une nouvelle vocation serait donnée à la chapelle, dont seulement 10 pour cent des activités sont actuellement consacrées au culte. Grosso Modo, l’église deviendrait une salle communautaire multiservice. Dans son rapport, Isabel Brochu attire l’attention sur le potentiel de développement «important et diversifié» du parc patrimonial de la chapelle Saint-Cyriac. L’analyse se fonde sur plusieurs éléments, notamment le caractère naturel et unique des lieux, la beauté de l’architecture, la présence du lac, l’achalandage appréciable généré par des concerts classiques et le bon état de l’immeuble. De l’avis des experts, le bâtiment est sain et promis à un autre 100 ans de vie, s’il reçoit les correctifs nécessaires.

Projet collectif

Pour que ce projet collectif voie le jour, l’implication financière de Saguenay est requise. Une rencontre avec la mairesse mardi sera déterminante pour l’obtention d’une enveloppe de 300 000$. 

Si l’appui demandé est accordé, le coup d’envoi des travaux serait donné aussi tôt qu’en mai. Une phase subséquente pourrait suivre, visant à consolider la vocation du parc patrimonial. 

Dans la foulée du redécoupage électoral, les citoyens de Lac-Kénogami se sont serré les coudes et mobilisés pour assurer l’essor du secteur englouti au district voisin. Ce changement majeur fait en sorte que le conseiller Jonathan Tremblay, reconduit en novembre, a un territoire beaucoup plus large à couvrir. 

«Pour l’instant, Jonathan est avec nous et ça va bien. Mais il faut que la communauté se prenne en main pour assurer la vitalité du secteur et travailler au développement récréotouristique de Lac-Kénogami», fait valoir Sylvie Brassard. La présidente du ROLK est convaincue que ses concitoyens accepteront la proposition de l’organisme pour la refonte et la relance de la chapelle, considérée comme le phare de l’ancienne municipalité. Elle planche déjà sur une activité de financement, prévue en mai. La rencontre du 4 février aura lieu à l’édifice municipal de Lac-Kénogami, situé au 3000 chemin de l’Église. 

Richard Rioux, Sylvie Brassard et Roger Villeneuve, respectivement secrétaire, présidente et vice-président du Réseau des organismes de Lac-Kénogami (ROLK), invitent la population à assister à une assemblée citoyenne au sujet de l’avenir de la chapelle Saint-Cyriac. La rencontre aura lieu le 4 février.