Le Groupe Coderr et d’autres organismes communautaires unissent leur voix afin de demander à la population de conserver les dons de vêtements ou d’objets d’ici la fin de la crise.
Le Groupe Coderr et d’autres organismes communautaires unissent leur voix afin de demander à la population de conserver les dons de vêtements ou d’objets d’ici la fin de la crise.

La population invitée à conserver les dons d’objets et de vêtements

Myriam Gauthier, journaliste de l'Initiative de journalisme local
Myriam Gauthier, journaliste de l'Initiative de journalisme local
Le Quotidien
Le Groupe Coderr et d’autres organismes communautaires unissent leur voix afin de demander à la population de conserver leurs dons de vêtements et d’objets, en attente de leur réouverture.

Les organismes qui récoltent ces dons demandent à la population de ne plus déposer de vêtements ou d’objets dans les points de collecte, alors que ces organismes ont dû fermer leurs portes au moins jusqu’au 13 avril en raison des directives gouvernementales.

Des employés ne peuvent faire la collecte des boîtes de dons pendant cette période. Les organismes qui le feraient devraient payer d’importantes amendes. Les dons qui sont laissés dans les boîtes de dons et qui résultent du ménage de printemps entrepris par plusieurs sont donc appelés dans cette situation à s’accumuler sans pouvoir être récupérés.

« Il faut savoir que les dons mouillés seront jetés, et que l’accumulation de sacs et de boîtes est une invitation au pillage, au vandalisme et mène éventuellement à l’insalubrité », a souligné Josée Gauthier, directrice générale du Groupe Coderr, mardi, dans un communiqué de presse résultant d’une initiative soutenue par différents organismes à travers la province. Le Groupe Coderr, organisme basé à Alma, possède également une friperie à Chicoutimi.