Le conseiller municipal Jonathan Tremblay, enseignant à l’école Saint-Jean-Baptiste de Jonquière, a dit au revoir à ses collègues cette semaine. Pour le restant de la présente année scolaire, il se consacrera exclusivement à son travail d’élu.

La politique avant l’école pour Jonathan Tremblay

Le Jonquiérois Jonathan Tremblay agira comme conseiller municipal à temps plein pour la prochaine année. L’enseignant à l’école Saint-Jean-Baptiste en a fait l’annonce officielle à ses élèves de sixième année et à leurs parents cette semaine.

La décision du nouveau vice-président du comité exécutif de Saguenay, mûrement réfléchie, est motivée par son désir d’offrir le meilleur service possible aux contribuables de son district élargi et à l’ensemble des citoyens de la ville. 

Si, en cours de campagne, Jonathan Tremblay songeait déjà à la possibilité de prendre une année sabbatique, sa nomination à la vice-présidence de l’exécutif, puis sa reconduction, jeudi, à la présidence de la Commission municipale des arts et de la culture en compagnie de Brigitte Bergeron, Raynald Simard et Éric Simard, ont haussé le degré de réflexion d’un cran. Il faut également ajouter, au cumul de ses fonctions, le rôle de président du comité consultatif d’urbanisme de l’arrondissement de Jonquière.

« J’ai le goût de m’investir. Je suis une personne engagée, intéressée et motivée. Je veux être en mesure de démontrer tout cet engagement de manière professionnelle dans mon secteur, mais je veux aussi être là pour l’ensemble de ma communauté à l’échelle de la grande ville. J’ai de l’énergie et j’ai envie de faire partie du changement. En ce moment, le train passe et je pense que je dois embarquer plutôt que de le regarder passer », a imagé Jonathan Tremblay, au cours d’une entrevue téléphonique réalisée vendredi.

Déchirant

Le conseiller du district #1, qui amorce un second mandat, confie que le choix de laisser ses élèves derrière a été déchirant. 

« J’ai appelé plusieurs parents pour leur annoncer ma décision et j’avais la gorge serrée. J’ai apprécié le fait qu’ils comprennent mon choix et je pense qu’ils ont pu expliquer le côté positif de tout ça à leurs enfants », a-t-il résumé.

L’enseignant signale qu’il a toujours voulu inculquer la notion d’engagement et de persévérance aux jeunes en les encourageant à travailler vers l’atteinte de leurs rêves. En se retirant temporairement de l’enseignement pour assumer une charge publique à temps plein, il a l’impression de prêcher par l’exemple. 

Jonathan Tremblay dit avoir reçu le plein appui de la directrice de l’école Saint-Jean-Baptiste, Josée Simard, et de l’ensemble de ses collègues. Conscient de l’ampleur de la tâche qui l’attend, avec un district élargi et des fonctions exigeantes, le conseiller va prendre la mesure réelle de la charge de travail et décidera, l’an prochain, s’il continue d’oeuvrer à temps plein. 

« J’ai aussi une vie de famille et deux enfants de cinq et sept ans pour qui je veux être présent. Je veux être heureux quand je me lève le matin, assidu, à l’heure et présent comme je l’ai toujours été. Je ne voulais pas mettre en péril mon équilibre familial », résume-t-il.