Une quinzaine de policiers du poste de la SQ de la MRC du Domaine-du-Roy ont surpris la clientèle en faisant irruption à l'intérieur de l'Hôtel Saint-Prime. Ils étaient assistés de membres du bureau de l'Équipe régionale d'enquêtes de Chicoutimi.

La police casse le party

Pour la Saint-Valentin, la Sûreté du Québec s'est invitée à un party réunissant de nombreux mineurs, tard vendredi soir, dans un débit de boisson de Saint-Prime, au Lac-Saint-Jean. La police a frappé sur le coup de 23 h 15.
Une dizaine d'autopatrouilles ont alors investi le stationnement de l'Hôtel Saint-Prime, employant leur méthode habituelle.
Une quinzaine de policiers du poste de la SQ de la MRC du Domaine-du-Roy ont surpris la clientèle en faisant irruption à l'intérieur de l'établissement. Ils étaient assistés de membres du bureau de l'Équipe régionale d'enquêtes de Chicoutimi.
Selon différentes personnes rencontrées sur place par Le Quotidien, l'établissement est réputé dans le milieu pour accueillir une clientèle de moins de 18 ans.
Vendredi, ils étaient venus entendre la musique de DJ Blast, sans se douter que leur fête serait interrompue par la police de façon aussi abrupte.
En tout, quelque 15 jeunes ont été escortés à l'intérieur d'un autobus scolaire, puis détenus à l'intérieur, en bordure de la route régionale. Les parents des jeunes contrevenants ont ensuite reçu un coup de fil, les invitant à venir chercher leur enfant.
Chacun se verra imposer une amende de quelque 100$.
D'après les informations obtenues auprès des policiers, cette descente est le fruit de plusieurs plaintes de la part du public et d'observations policières.
En ce qui a trait au propriétaire du bar, un dossier sera soumis à un procureur. Des amendes salées pourraient lui être imposées pour les délits commis.
Au moment d'écrire ces lignes, la descente policière était toujours en cours.