Les sauveteurs de la municipalité surveillaient la plage à proximité du Camping Vauvert lorsqu’ils ont aperçu, mardi, la présence de ce qui pourrait être des algues bleu-vert dans le lac Saint-Jean.

La plage du Camping Vauvert rouverte

Les vacanciers de passage au Camping Vauvert pourront continuer leur séjour en toute tranquillité alors que la plage à proximité du camping a été officiellement rouverte, jeudi. Les sauveteurs avaient dû interdire la baignade, mardi et mercredi, en raison de la présence de ce qui pourrait être des algues bleu-vert.

C’est Xavier Laroche, un sauveteur à la municipalité de Dolbeau-Mistassini, qui a fait l’observation du phénomène en arrivant sur les lieux, mardi matin. « On a vu un genre de couche verte qui flottait au-dessus de l’eau », a-t-il raconté, lors d’un entretien avec Le Progrès. Seul le secteur du Camping Vauvert avait été touché et les algues étaient visibles sur environ deux kilomètres.

Le sauveteur a aussitôt pris contact avec la municipalité, qui est entrée en communication avec le ministère de l’Environnement. Des photos ont été envoyées pour détailler le phénomène.

Un agent du ministère est venu effectuer des prélèvements, mercredi. Les résultats de ces analyses ne sont pas encore connus à ce jour. Selon le sauveteur, il n’y avait déjà plus d’algues lors du passage de l’analyste. La plage a tout de même été fermée 24 heures, par mesure préventive.

L’accès à la plage est donc rétabli. L’épisode des algues ne semble pas avoir effrayé les vacanciers, qui se sont rendus sur place, vendredi, afin de profiter de la matinée ensoleillée.

Une première

Ce serait la première fois que la municipalité de Vauvert est touchée par ce phénomène. Pourtant, plusieurs municipalités aux abords du lac Saint-Jean ont déjà connu la présence d’algues bleu-vert au cours des dernières années.

Les vacanciers ne semblaient pas être dérangés par la présence d’algues bleu-vert, vendredi, alors qu’ils étaient plusieurs à se baigner dans le lac.

Le secteur aurait évité le pire, alors que le phénomène aurait pu s’étendre sur plusieurs jours, voire plusieurs semaines, ce qui s’est passé dans d’autres cas touchant la région.

À noter que, selon les informations obtenues par le sauveteur, les secteurs avoisinants ne seraient pas à risque et qu’il s’agirait plutôt d’un événement isolé.