La piscine Murdock sera démolie dans les prochains mois.

La piscine Murdock sera démolie

La fermeture temporaire de la piscine Murdock en 2014 aura finalement été définitive. Saguenay lancera un appel d’offres pour sa démolition au retour des vacances de la construction.

Pour le conseiller municipal du secteur, Marc Bouchard, cette solution était devenue inévitable. « Ça fait quatre ans qu’elle est fermée. C’est une piscine qui date de la fin des années 50. Deux études ont démontré qu’elle était désuète », explique-t-il pour étayer la position de Saguenay.

Marc Bouchard a exploré différentes avenues avec les citoyens du secteur pour tenter de trouver une solution. « En mars, on a envoyé plus de 600 invitations aux résidants du quartier pour la tenue d’une consultation publique. Seulement 31 personnes se sont présentées. La plupart des gens présents étaient pour qu’on la sauvegarde et qu’on la revampe, mais personne ne voulait payer une taxe supplémentaire. »

Le pavillon de la piscine Murdock est lui aussi désuet

Une solution envisagée était de faire un référendum et de faire payer cette infrastructure aux résidents du quartier Notre-Dame. Mais quand on leur a présenté les chiffres - il aurait coûté plus ou moins un million de dollars pour moderniser la piscine et refaire le pavillon lui aussi en mauvais état -, plus personne n’a pris sa défense.

Au retour des vacances de la construction, un appel d’offres sera lancé pour le démantèlement de la piscine Murdock. Un plan de développement plus global du parc du même nom sera présenté à la mi-août. À ce sujet, Marc Bouchard tient à rassurer les citoyens. « Plusieurs personnes nous ont fait part de leurs inquiétudes. Le parc va rester un parc. On ne le vendra pas à des intérêts privés. »

Fuite abondante
La piscine du parc Murdock a été fermée il y a quatre ans, en même temps que la piscine du parc Saint-Laurent. Ces fermetures ont finalement marqué le coup de mort de ces infrastructures municipales, la piscine Saint-Laurent étant remplacée par des jeux d’eau quelques années plus tard.

À l’époque, l’administration de Jean Tremblay avait pris la décision de fermer la piscine Murdock parce qu’elle fuyait abondamment : elle perdait environ trente centimètres d’eau par jour. Malgré l’importance de la fuite, on n’a jamais trouvé son origine précisément. On soupçonne fortement que l’eau fuit par les canalisations en dessous de la piscine.

La mairesse de Saguenay Josée Néron, alors conseillère municipale, avait critiqué l’ex-maire Tremblay pour cette décision. Elle se déclarait inquiète que l’on remplace toutes les piscines de Saguenay par des jeux d’eau.