Les utilisateurs de la route se plaignent de son état depuis plus d’une décennie.
Les utilisateurs de la route se plaignent de son état depuis plus d’une décennie.

La pire route de la région sera enfin réparée

Guillaume Roy
Guillaume Roy
Initiative de journalisme local - Le Quotidien
Après plusieurs années d’attente, le chemin de la Pointe-Bleue, entre Saint-Prime et Mashteuiatsh, a reçu un financement important du gouvernement provincial, soit 345 931 $, qui permettra la réfection de la chaussée sur la portion provinciale.

« On est très content que ce problème-là soit enfin réglé », a lancé Lucine Boivin, le maire de Saint-Prime, qui avait fait une sortie médiatique à ce sujet, en compagnie de Jonathan Germain, vice-chef relation région et communauté de Pekuakamiulnuatsh Takuhikan, en septembre dernier. « Nous sommes heureux de cette annonce que nos deux communautés attendaient depuis plusieurs années », a renchérit ce dernier.

Lucien Boivin, maire de Saint-Prime, et Jonathan Germain, vice chef à Pekuakamiulnuatsh Takuhikan, ont fait une sortie publique en septembre pour dénoncer l’état de la chaussée et le manque d’aide publique. Ils se réjouissent de l’annonce de Québec.

Les deux hommes avaient alors soutenu que le chemin de la Pointe-Bleue est en mauvais état depuis plus d’une décennie, et ce, même si elle avait une importance stratégique pour la sécurité publique lorsqu’il y a des accidents dans la côte du Cran. En 2018, la route figurait déjà au sommet du palmarès des pires routes du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Lundi, la députée Nancy Guillemette a fait l’annonce d’une aide financière de 345 931 $ à la municipalité de Saint-Prime. « Ce projet dans la circonscription de Roberval était attendu depuis longtemps par les citoyennes et citoyens. Je me réjouis donc de l’aide financière annoncée aujourd’hui », a-t-elle déclaré.

Le chemin de la Pointe-Bleue avait été désigné comme étant la pire route de la région en 2018.

Les sommes octroyées par Québec proviennent du programme d’aide à la voirie locale, un programme qui a été bonifié de 100 millions de dollars en raison de la COVID-19, pour contribuer à la relance économique.

Selon Lucien Boivin, le projet de réfection coutera environ 720 000 dollars pour faire le rechargement, le revêtement, le creusage, le reprofilage et le marquage de la chaussée. Même si les routes sont une juridiction provinciale, ce dernier souhaite demander une aide financière au gouvernement fédéral pour compléter la mise de fonds, car la route est très importante pour la communauté de Mashteuiatsh.

Nancy Guillemette, la députée de Roberval a annoncé un financement de 345 931 dollars pour la réfection de la route entre Saint-Prime et Mashteuiatsh.

Jonathan Germain remarque pour sa part qu’une rencontre a eu lieue avec le ministre des Affaires autochtones, Marc Miller, pour financer la réfection de la route sur la réserve, qui est sous juridiction fédérale. Mashteuiatsh est toujours en attente du gouvernement, qui n’a pas encore confirmé son appui financier.