Le restauration du Vieux Moulin, il y a 10 ans, lui évite bien des dommages causés par la glace et l’eau.
Le restauration du Vieux Moulin, il y a 10 ans, lui évite bien des dommages causés par la glace et l’eau.

La Petite rivière Péribonka encore sous surveillance

Le niveau de la Petite rivière Péribonka au Lac-Saint-Jean est à la baisse depuis les dernières heures. Le cours d’eau se retrouve tout de même sous surveillance de la Sécurité publique du Québec, et ce, pour encore quelques jours.

La dernière mesure effectuée, lundi à 14 h 30, indiquait un débit de 143,70 mètres cubes à la seconde. Le seuil d’inondation mineure de ce cours d’eau se chiffre à 175 mètres cubes à la seconde.

Les prévisions faites par le gouvernement font état d’une baisse continue du débit de la Petite rivière Péribonka au cours des prochains jours. Ainsi, elle ne devrait plus se retrouver sous surveillance à compter de jeudi. 

Quoiqu’impressionnant, le niveau de la rivière qui traverse la municipalité de Sainte-Jeanne-d’Arc n’est pas anormal pour les résidants de ce secteur. La mairesse de la municipalité, Denise Lamontagne, indique qu’il s’agit d’un printemps acceptable et que la situation est similaire année après année.

Le niveau de l’eau s’approche du point qui relie deux parties de la municipalité.

« Comme chaque année, il y a eu des travaux. On a dû des mettre des ponceaux dans les rangs. On y assure la surveillance alors qu’il n’y a pas de problème au village », explique la représentante du conseil municipal. 

Chaque printemps, la hausse du niveau de l’eau est remarquée dans le secteur du Vieux Moulin, situé au coeur du village. L’eau s’approche de certaines résidences et du pont alors que les puissantes chutes d’eau se font entendre.

Mme Lamontagne témoigne que la crue des eaux n’aurait causé de dommages considérables que seulement quelques fois, au cours des dernières décennies. 

La restauration du Vieux Moulin en 2010 a d’ailleurs permis d’ajouter une structure de béton à la base de celui-ci. La mesure permanente qui ne change en rien l’aspect du bâtiment historique permet de limiter les dégâts causés par la glace en hiver et le printemps venu.

Le lit ordinaire de la rivière s’étend sur une partie d’un terrain résidentiel.

La mairesse de Sainte-Jeanne-d’Arc a, elle aussi, constaté la baisse du niveau de l’eau. Elle rappelle qu’il n’est pas rare qu’un accroissement du débit soit observé l’instant d’une journée. Comme elle le souligne, la pluie et la fonte des neiges pourraient bien être à l’origine de ce phénomène au cours des prochains jours.