Amélia Vaillancourt-Tremblay a lancé la boutique La petite campagne, il y a un an et demi, avec sa mère et son frère.
Amélia Vaillancourt-Tremblay a lancé la boutique La petite campagne, il y a un an et demi, avec sa mère et son frère.

La petite campagne: un projet familial qui unit les passions

Myriam Arsenault
Myriam Arsenault
Initiative de journalisme local - Le Quotidien
Depuis près d’un an et demi, la famille Tremblay a vu son rêve devenir réalité. La mère, Marie Elaine Tremblay, sa fille et son fils, Amélia Vaillancourt-Tremblay et Jimmy Tremblay, dirigent ensemble la boutique La petite campagne, à Arvida, qui les réunit autour de leurs passions communes, la décoration et les antiquités.

Jimmy et Amélia ont toujours été attirés par les tendances et la décoration intérieure. Le jeune homme âgé de 32 ans a étudié en design d’intérieur tandis que sa sœur cadette, âgée de 25 ans, a fait un cours en décoration. Leur mère, Marie Elaine Tremblay, a quant à elle travaillé dans l’esthétique pour la majorité de sa carrière.

La passion des jeunes pour tout ce qui touche la décoration est bien évidemment venue de leur mère. « Chez nous, ça changeait toujours, chaque mois. Ma mère rapportait des petits items qui venaient vraiment changer tout le décor. Nous trouvions ça donc beau ! Nous nous sommes dit si nous étions capables de changer une petite chose dans la vie des gens et que ça leur apporte du bonheur, il y a une clé à aller chercher là », a expliqué Jimmy Tremblay, dans un entretien téléphonique avec Le Quotidien.

Le trio a toujours eu à l’esprit d’avoir une boutique familiale de décoration. Lorsque la famille en visitait, elle imaginait à quoi la sienne pourrait ressembler. Le trio cherchait aussi à mettre sur pied un projet qui allait rallier toutes ses passions et unifier les membres.

L’opportunité s’est présentée en 2019. L’expérience professionnelle des membres de la famille se complétait parfaitement pour démarrer leur entreprise et un local était justement disponible au Carré Davis, l’endroit où ils ont toujours voulu s’installer.

Plusieurs créneaux

La petite campagne a plusieurs missions. « On a toujours aimé tout ce qui touchait aux antiquités. Par la valeur patrimoniale, par l’histoire, on sait que les gens ont des attachements à certains objets qui leur rappellent des proches ou une époque. On avait envie de se lancer là-dedans », continue Jimmy. La famille parcourt le Québec pour trouver des objets uniques qui sont parfois retapés avant d’être mis en vente dans la boutique.

Il n’était pas certain par contre que la boutique pouvait seulement vivre des antiquités, donc d’autres éléments se sont naturellement ajoutés. Ils se sont inspirés des ambiances de magasin général, des magasins de campagne pour créer leur inventaire. On retrouve dans la boutique une section gourmet, arts de la table, literie, mode, bijoux, bien-être et bien plus. « On veut avoir de tout, que ça plaise à tout le monde. On a aussi choisi d’amener la campagne en ville, parce que ça rappelle des souvenirs. Les vacances, c’est zen ! », se réjouit-il.

Une année mouvementée

Le jeune commerce a été frappé comme tous les autres par la pandémie. C’est à ce moment, lors de la fermeture obligatoire du commerce, que La petite campagne s’est tournée vers la vente en ligne, avec un nouveau site Internet. C’est vraiment ce qui a sauvé l’entreprise dans ces temps difficiles.

Ils ont été heureux de constater que les gens continuaient à vouloir améliorer leur intérieur, malgré la crise. La vente en ligne a permis à l’entreprise de continuer d’avoir un bon roulement.

La suite

Même si la COVID-19 a fait ralentir l’essor de la boutique, il y a quand même des projets que la famille tient à mettre sur pied. Une ligne de produits pour le corps maison et naturels pourrait voir le jour dans les prochains mois, alors qu’Amélia suit des cours et des formations pour lancer cette marque. Le trio imagine des produits tels que des savons à main en barre, crèmes à main et bien plus. Les entrepreneurs espèrent aussi ouvrir une deuxième succursale, un jour.

La boutique veut continuer à miser sur son Web et vise de grandes choses. Déjà, avec un an et demi d’expérience, ayant déjà beaucoup appris de leur parcours, les propriétaires souhaitent que la boutique continue de grandir et qu’elle se taille une place comme coup de cœur des gens de la région.