La pêche blanche est de plus en plus populaire dans la région, donc il est conseillé de se prendre tôt pour réserver une cabane. ­

La pêche blanche, une activité accessible

L’activité de pêche blanche n’est pas seulement pour les habitués. En effet, de nombreuses familles et des touristes s’y prêtent chaque hiver, sur les différentes étendues d’eau du Saguenay–Lac-Saint-Jean.

Dans un décor envoûtant et unique, les amateurs autant que les professionnels peuvent y trouver leur compte. La région est un endroit parfait pour s’initier, d’autant plus qu’elle est le seul secteur à l’est du Canada où il est permis de pêcher du poisson de fond en hiver. « Maintenant, quand quelqu’un arrive au Saguenay, c’est rendu une tradition. Il doit essayer la pêche blanche », lance Rémi Aubin, président de Promotion Pêche, au cours d’un entretien avec Le Quotidien.

Ce qu’il faut savoir avant de s’embarquer sur les glaces, selon M. Aubin, c’est qu’à la base, la pêche blanche est une activité gratuite. « Ça ne nécessite pas de permis, ici, à Saguenay, de pêcher sur la glace », ajoute-t-il. De l’éperlan à la truite de mer, il y a une foule d’espèces qui peuvent être attrapées. On retrouve une soixantaine d’espèces dans le fjord.

Plus simple qu’on le pense

Ça ne prend pas grand-chose pour pratiquer ce loisir. « Je conseille la pêche à l’éperlan pour ceux qui veulent passer une simple journée avec leur famille. Pour une vingtaine de dollars, les gens trouvent tout ce dont ils ont besoin : des petites cannes et des appâts. Même pas besoin de cabane », indique le président de Promotion Pêche, qui est aussi de l’Accommodation des 21. Ensuite, il ne reste qu’à s’installer, avec ses chaises et le lunch, et à demander à d’autres pêcheurs de faire des trous. Parfois, certains arrivent et des trous percés la veille sont toujours utilisables, note M. Aubin.

Le quota quotidien pour ces petits poissons est de 120 prises. M. Aubin conseille cette pêche, puisqu’elle répond à ce que les enfants veulent le plus : que des poissons mordent à l’hameçon ! En plus, selon les goûts culinaires de M. Aubin, il n’y a rien de mieux que de l’éperlan rôti !

Peu dispendieux

Le prix de cette activité varie selon l’encadrement désiré. Pour ceux qui cherchent un peu plus de commodités, la location de matériel est disponible dans toutes les gammes de prix. De nombreux pourvoyeurs, comme des entreprises privées, font la location d’équipements, de tentes et de cabanes, pour vivre l’expérience complète de pêche sur glace.

Selon M. Aubin, habituellement, les compagnies offrent une cabane chauffée, dans laquelle les trous de pêche sont déjà faits, en plus de prêter des cannes, ainsi que tout le reste de l’équipement nécessaire.

La pêche sur glaces est une activité idéale pour les familles qui veulent s’amuser en essayant quelque chose de nouveau.

Pour une journée, un tel forfait coûte environ 85 $, pour quatre personnes. Il y a aussi des cabanes plus grandes, qui conviennent à huit personnes. Des réservations de groupes sont aussi possibles. Enfin, il faut aussi compter 5 $ pour le droit d’accès du véhicule dans un village de pêche.

En plus, dans les villages de pêche, de nombreuses activités sont proposées. À celui de Grande-Baie, un anneau de glace permet aux familles de patiner.

Le président de Promotion Pêche conseille aux débutants de payer un peu plus, afin de bénéficier de la présence d’un guide, qui peut s’avérer très utile. « Le pourvoyeur vient habituellement expliquer les bases en début de journée, mais je pense que ça vaut la peine d’avoir un guide », laisse-t-il tomber.

Offre pour les touristes

Puisque la pêche blanche attire de nombreux touristes, les entreprises de la région ont créé différentes offres regroupant plusieurs activités, afin que les visiteurs puissent vivre une expérience d’immersion complète. « Nous avons créé des forfaits de journée complète de pêche, ce qui attire beaucoup les touristes de l’extérieur. Les gens peuvent essayer d’attraper différents poissons. Certains forfaits incluent aussi la motoneige. On embarque au [centre plein air] Bec-Scie, et on parcourt les sentiers pour se rendre jusqu’au site de pêche », ajoute Marc-André Galbrant, directeur général de Contact-Nature, qui estime qu’il y a des services pour tous les goûts.

M. Aubin précise aussi que des auberges et des hôtels proposent des forfaits qui permettent à celui qui réserve une chambre d’avoir un bon prix pour l’activité.

Plusieurs entreprises

Pour ceux et celles qui désirent essayer la pêche blanche, Pêche blanche du Fjord, Contact-Nature, Pêche Aventures Saguenay, Accommodation des 21 sont les noms d’entreprises à retenir pour une journée dans le secteur de Grande-Baie.

La pourvoirie Poséidon, l’Association de pêche blanche de l’Anse-aux-Fois et Ma cabane à louer permettent de louer de l’équipement et des cabanes dans d’autres secteurs du Saguenay.

Pêche blanche Lac-Saint-Jean offre la location de cabanes, où les pêcheurs peuvent attraper du brochet, du doré et de la truite mouchetée. Les départs se font de Roberval et d’Hébertville.

Réserver

La pêche blanche d’un jour est de plus en plus courue dans la région. Les responsables conseillent donc de réserver assez tôt, surtout si les personnes désirent s’y initier lors d’une fin de semaine.

M. Aubin soutient que même en semaine, la demande est de plus en plus forte, avec un bon nombre d’étudiants qui viennent lors d’activités scolaires et de personnes à la retraite qui veulent s’initier.

+

AU LAC AUSSI

Pêche blanche Lac-Saint-Jean offre des services pour le secteur du Lac-Saint-Jean. Charles Dufour, propriétaire, a affirmé, lors d’une entrevue téléphonique avec Le Quotidien, qu’il était possible de faire de la pêche sur glace sur le lac Saint-Jean, pour y attraper du brochet et du doré. 

« Le départ se fait en motoneige de Roberval. On organise des journées où les gens sont accompagnés, sur le lac, dans des cabanes. Souvent, on fait la dégustation de nos récoltes après, avec les pêcheurs ! », a-t-il complété. 

Aussi, des groupes peuvent se diriger vers Hébertville, pour pêcher la truite mouchetée.

Le coût des activités est de 65 $ à 90 $, selon le nombre de personnes. Des centaines de personnes font l’activité annuellement.