Les précipitations de neige annoncées pour le début de la nouvelle année sont une bonne nouvelle pour les motoneigistes de la région.

La neige serait la bienvenue au Lac-Saint-Jean

Les précipitations de neige à l’aube de la nouvelle année devraient faire des heureux, à commencer par les motoneigistes et les agriculteurs, qui attendent avec impatience que dame Nature ajoute quelques flocons blancs au sol.

Selon Jimmy Desbiens, de Météo Chicoutimi, la région du Lac-Saint-Jean n’a pas été gâtée en termes d’accumulation de neige cette année. En date de lundi, à l’aéroport de Roberval, on pouvait constater la présence d’à peine six centimètres de neige. À pareille date l’an passé, c’était plutôt 28 cm que l’on retrouvait au sol.

« On a eu beaucoup de redoux cette année, avec au moins quatre épisodes de pluie en novembre. L’accumulation au sol maximum que l’on a eue dans la région a été de 20 cm, le 13 novembre », précise celui qui se passionne pour la météorologie.

Un bref échantillonnage des dernières années permet vite de constater que les Jeannois sont plus habitués à vivre avec une vingtaine de centimètres de neige. À l’exception de 2017, où l’accumulation était seulement de six centimètres, il y en avait 25 cm en 2016 et 20 cm en 2015.

UPA

Pour Mario Théberge, président de la Fédération régionale de l’Union des producteurs agricoles (UPA) du Saguenay–Lac-Saint-Jean, la situation actuelle pourrait être problématique pour les agriculteurs.

Mario Théberge, président de la Fédération de l’UPA Saguenay–Lac-Saint-Jean

« On est corrects pour l’instant. On est très limites pour les cultures comme le bleuet ou la luzerne. Heureusement, il n’y a pas eu de grand froid, donc ça nous donne une chance, mais la neige annoncée devrait aider. »

Le président régional de l’UPA confirme que les agriculteurs situés au nord du Lac sont avantagés cette année par rapport à leurs confrères plus au sud.

« Dans le Haut-du-Lac, on a juste assez de neige pour se protéger du gel, mais vers Alma, c’est une autre affaire. En général, tant que l’on n’aura pas un pied de neige, ça va être préoccupant. Alors, on espère toujours qu’il neige ! »

Éric Morin, président du Club Passe-Partout Roberval, abonde dans le même sens, mais pour d’autres raisons. Même avec si peu de neige au sol, Éric Morin confirme que la majeure partie des 320 km des sentiers entretenus par le club sont praticables.

« Cette année, on a plus de neige à Roberval qu’à Alma. Si on monte plus encore comme vers Normandin, il y en a plus encore et il y a encore davantage à Girardville. [...] 90 % de nos sentiers sont ouverts, sauf le tronçon de 14 km situé entre Chambord et Roberval. Après les Fêtes, quand les bénévoles seront de retour au travail, tout devrait être balisé. On a environ 250 balises à installer sur ce sentier. »

Concernant les quelques accidents survenus depuis le début de la saison, le président du club rappelle aux motoneigistes de faire preuve de grande prudence.

« Ce ne sont pas tous les gens qui sont expérimentés et les motoneiges sont puissantes. On est en forêt et il faut respecter les limites de vitesse. Il n’y a pas beaucoup de neige non plus, donc c’est glacé. »