Les élèves peuvent participer à des activités de pêche blanche et en apprendre plus sur les poissons.

La nature au programme

L’école Notre-Dame-du-Rosaire de Lamarche a officiellement lancé son programme Faune-flore-plein air (FFPL), qui permettra aux élèves d’acquérir de nouvelles connaissances et compétences liées au plein air, à la faune et à la flore. Une activité de pêche blanche s’est déroulée sur le lac des Habitants pour l’occasion, vendredi après-midi.

Jean-François Tadros, directeur de l’école primaire, a affirmé être très fier d’avoir officiellement lancé le programme sur lequel il travaille depuis un an et demi.

« Nous voulions être certains de la force de notre projet avant de le présenter au grand public. Maintenant que le programme a été mis à l’épreuve, nous savons qu’il est solide et qu’il est prêt à être dévoilé. »

M. Tadros explique que l’idée de son programme de plein air lui est venue à l’esprit lorsqu’il a pris conscience de la beauté du territoire qui entoure l’école.

Plusieurs activités de plein air liées à la faune et la flore sont offertes aux enfants.

« Notre-Dame-du-Rosaire est un parfait endroit pour exploiter la nature avec le lac des Habitants et la forêt qui est proche de nous. Après avoir visité l’école de Saint-Félix d’Otis, qui offre aussi un programme de plein air, nous avons pu débuter la maquette du nôtre. Avec les mois qui ont défilé, nous avons pu comprendre ce qui fonctionnait bien et ce qui fonctionnait moins bien. »

Le directeur de l’école a également précisé que son équipe a vite réalisé qu’un soutien pédagogique serait nécessaire. Il a donc fait appel à Jean Gaudreault, enseignant au secondaire et biologiste de formation, pour occuper le poste de coordonnateur pédagogique.

« Plus le temps avancera et plus nous allons investir le côté pédagogique au programme. Des notions de mathématiques, de français, d’histoire et de sciences seront tranquillement ajoutées », a-t-il affirmé.

Le programme se déroule en deux volets. Les activités de plein air alterneront avec celles entourant la faune et la flore.

« Une semaine, les élèves pourront participer à des activités de géolocalisation et d’identification d’arbres, alors qu’ils pourront fabriquer des abris, faire du ski de fond ou de la raquette dans l’autre, a ajouté M. Tadros. Les élèves participeront à plus de 35 après-midi de 2 h au courant de l’année. »

Avant le début de l’implantation du programme de plein air, plusieurs élèves étaient absents à l’école le vendredi après-midi. « Les enfants sont extrêmement motivés par le volet faune et flore qui leur est offert à la fin de la semaine. Très peu d’absents sont notés », explique Jean-François Tadros.