La mairesse de Lamarche, Lise Garon
La mairesse de Lamarche, Lise Garon

La municipalité de Lamarche ne compte pas céder son territoire

Annie-Claude Brisson, journaliste de l'Initiative de journalisme local
Annie-Claude Brisson, journaliste de l'Initiative de journalisme local
Le Quotidien
Le conseil municipal de Lamarche ne compte pas céder une parcelle de son territoire malgré la demande d’annexion formulée récemment par des villégiateurs à la municipalité de L’Ascention-de-Notre-Seigneur. Des rencontres devraient avoir lieu au cours du prochain mois avec les associations de villégiateurs concernées afin de tenter de dénouer l’impasse qui dure depuis un bon moment.

Les conseillers municipaux de Lamarche ont formulé à la mairesse Lise Garon leur intention de refuser de céder du territoire à la municipalité voisine. Celle-ci se fait prudente et rappelle qu’il ne s’agit pas d’une décision formelle, mais plutôt du reflet des discussions qui ont eu lieu.

Le Quotidien dévoilait, le 2 décembre dernier, que les villégiateurs du secteur Morel, de l’Île-à-Nathalie et du Lac-Rémi qui, mécontents des services municipaux offerts, dont le déneigement, ont formulé une demande d’annexion à la municipalité de L’Ascension-de-Notre-Seigneur.

« On laisse passer le temps des Fêtes. On va ensuite rencontrer les responsables des associations pour savoir ce qu’ils veulent. Et on va négocier », a confié au Quotidien Mme Garon.

Mme Garon compte négocier séparément avec les trois associations de villégiateurs justifiant que les trois regroupements ne sont pas dans la même situation.

La représentante du conseil municipal qui affirmait au début du mois: « libres à eux de s’essayer ailleurs», en parlant des villégiateurs, semble avoir adouci sa position. Deux semaines plus tard, la mairesse affirme plutôt qu’elle discutera avec les représentants des associations de villégiateurs et les écoutera afin d’évaluer ce qui peut être fait.

La mairesse Lise Garon rappelle que les secteurs de villégiature sont situés à seulement quelques kilomètres de la municipalité alors qu’une trentaine de kilomètres les séparent de L’Ascension-de-Notre-Seigneur. Mme Garon qualifie cela de « géographiquement absurde ».

« La procédure gouvernementale doit être suivie. C’est un dossier assez long qui peut prendre deux ou trois ans », ajoute celle qui a appris l’intention des villégiateurs de la bouche du maire de L’Ascension-de-Notre-Seigneur, Louis Ouellet.

Absente au dépôt du budget

La mairesse de Lamarche sera absente, pour une deuxième année consécutive, de la séance du conseil municipal de mercredi soir qui est dédiée à l’adoption du budget. Le maire suppléant, Martin Bouchard, aura ainsi la tâche de présenter le budget 2020 avant que le conseil municipal procède au vote en vue de son adoption.

La mairesse, qui affirme être à l’extérieur de la région pour des obligations familiales, décrit le budget comme «semblable à la dernière année avec à peu près pas de hausse de taxes».

L’administration municipale a confirmé qu’elle devrait être de retour en poste au début du mois de janvier.