Le préfet de la MRC Domaine-du-Roy demande à Québec plus d'autonomie dans le cadre du projet de loi 122.

La MRC Maria-Chapdelaine en appétit

La MRC de Maria-Chapdelaine fait des recommandations au gouvernement du Québec afin d'obtenir plus d'autonomie et de pouvoir.
Le préfet Jean-Pierre Boivin demande un meilleur partage des redevances sur les ressources naturelles et une clarification sur l'exploitation des hydrocarbures sur les territoires.
Ces propositions s'inscrivent dans le cadre de la Commission parlementaire sur le projet de loi 122 qui vise à reconnaître que les municipalités sont des gouvernements de proximité. 
« Considérant que le milieu municipal et régional revendique depuis longtemps la possibilité de diversifier ses revenus, notamment par le biais d'un partage des redevances sur les ressources naturelles, il est décevant que l'on trouve une longue liste d'interdictions dans le projet de loi, rendant quasi impossible un tel partage.
Il y a par contre une possibilité dans la loi qui précise que « toute municipalité locale peut exiger toute redevance pour contribuer au financement d'un régime de réglementation relevant d'une de ses compétences ». Cette partie de la loi devrait permettre de taxer une entreprise qui aurait causé des dommages dans le milieu. La MRC entend faire pression auprès des unions municipales et du gouvernement afin qu'un tel pouvoir puisse également couvrir des dommages causés par l'érosion des berges », a signifié le préfet.
Par ailleurs, la MRC Maria-Chapdelaine demande à avoir le pouvoir décisionnel concernant les projets d'exploitation d'hydrocarbure. « Les unions municipales demandaient que la planification municipale prime sur celle de l'industrie des hydrocarbures ; tel ne sera pas le cas si le projet de loi est adopté tel quel. La MRC de Maria-Chapdelaine considère que lorsqu'il y a un consensus au sein de l'ensemble de la MRC, à l'effet de ne pas accepter un projet, l'avis de la MRC devrait être prioritaire », précise-t-il. 
Points positifs
En général, la MRC de Maria-Chapdelaine est heureuse des modifications qui vont alléger certaines lourdeurs administratives comme le fait de devoir obtenir l'autorisation du ministre afin d'effectuer un emprunt.
De plus, elle se réjouit d'avoir la possibilité de fixer les limites de vitesse sur les routes des municipalités. « La MRC de Maria-Chapdelaine souhaite qu'à la suite des diverses suggestions de bonifications lors de la commission parlementaire, le ministre des Affaires municipales et de l'Occupation du territoire puisse bonifier le projet de loi, notamment en ce qui regarde le partage des redevances et l'octroi d'une véritable autonomie dans la planification du territoire. Le gouvernement aurait intérêt à mettre en place un groupe de travail pour trouver des solutions plus adéquates et acceptables. La MRC de Maria-Chapdelaine sera très heureuse d'y participer », suggère Jean-Pierre Boivin.