Les élus de la MRC Maria-Chapdelaine demandent des engagements fermes de la part des candidats aux élections fédérales dans Lac-Saint-Jean.

La MRC et sa liste d'épicerie

La MRC Maria-Chapdelaine demande des engagements fermes de la part des candidats aux élections fédérales dans Lac-Saint-Jean pour soutenir une trentaine de projets de développement.
« On trouve que la campagne ne lève pas. Ça ne parle pas des enjeux des régions. Là, les candidats vont avoir une liste. On veut des engagements. Les partis ne pourront se cacher sur le fait qu'ils ne font pas de promesses dans notre comté. On trouverait ça inacceptable », a lancé le préfet Jean-Pierre Boivin lors d'un point de presse pour faire part de la « liste d'épicerie » soumise aux candidats.
De la trentaine de projets énumérés, ceux qui touchent la forêt et l'énergie sont prioritaires, aux yeux des élus du Haut-du-lac. Jean-Pierre Boivin réclame que le prochain député défende becs et ongles la foresterie, notamment en promouvant les pratiques forestières et en soutenant un organisme comme Alliance forêt boréale. On demande que le député fédéral trouve des programmes qui permettent de maintenir la possibilité forestière sur le territoire et s'implique pour la concrétisation du projet de la maison de la forêt.
Gaz naturel
Aussi, on réclame que le fédéral trouve un moyen pour financer le prolongement du réseau de gaz naturel vers la MRC. Les élus considèrent qu'il s'agit d'un frein au développement du territoire. Pour qu'une aluminerie s'implante, il devra inévitablement y avoir du gaz naturel, a fait remarquer le préfet.
Pour ce qui est des infrastructures, les élus demandent que le projet du pont ferroviaire se concrétise. À ce sujet, Jean-Pierre Boivin a affirmé qu'une annonce aurait été faite s'il n'y avait pas eu déclenchement des élections.
Les maires demandent aussi des sommes d'argent pour compléter la route forestière R 106 et financer le « lien intégrateur » qui permettra de développer le tourisme en motoneige.
S'ajoute à la liste une série de projets plus locaux.
« Ce matin, monsieur Lebel est venu nous rencontrer. Nous lui avons fait part de nos demandes. Les autres partis vont recevoir le document et nous souhaitons les rencontrer pour échanger avec eux », a souligné le préfet.